Euroligue : pour l'Asvel, confirmation attendue face à Kaunas

L'ailier David Lighty prend le meilleur sur la défense de l'Olimpia Milan, le 6 octobre dernier. (A. Martin/L'Équipe)

Revigoré depuis deux semaines, l'Asvel peut franchir un cap ce jeudi soir face aux Lituaniens (21 heures, à suivre en direct sur la chaîne L'Équipe).

« Après le début de saison chaotique que l'on a eu, ce serait très bien d'être dans le positif. » Charles Kahudi, capitaine de l'Asvel, résumait mercredi l'importance de la partie de ce jeudi soir, à l'Astroballe, face aux Lituaniens de Kaunas. Car l'enjeu de la septième journée d'Euroligue dépasse largement la série de quatre victoires toutes compétitions confondues (deux européennes, deux en Betclic Elite) en cours pour le champion de France.

lire aussi : Le classement de l'Euroligue

« On peut imaginer que l'on joue dans la même catégorie que Kaunas (les deux clubs sont à 3 victoires et 3 défaites), abondait Kahudi. Donc essayons de les laisser derrière. » « C'est le genre de match qu'il faut absolument prendre pour pouvoir éventuellement regarder un peu plus vers le haut, complétait son entraîneur T.J. Parker, qui en plus du forfait de Joffrey Lauvergne n'a pas convoqué Anthony Polite dans le groupe. On aura du temps pour récupérer donc on doit tout donner. »

Car la trêve internationale a mis à l'arrêt les Championnats locaux et l'Asvel disposera donc d'un week-end off ensuite. L'occasion parfaite pour se concentrer pleinement sur un adversaire redouté pour sa capacité à dominer en taille et en physique. Le Zalgiris, mené par Kevarrius Hayes, passé par l'Asvel en 2020-2021, tourne à 13 rebonds offensifs par match depuis le début de saison d'Euroligue (deuxième derrière le Maccabi Tel Aviv, 13,5).

La dernière semaine lightUn quatrième succès sur la scène européenne serait d'autant plus bienvenu pour les Rhodaniens qu'il faudra, dans une semaine, se rendre chez l'actuel dernier, l'Etoile Rouge de Belgrade (une victoire en six matches).

Le déplacement en Serbie fait partie des rendez-vous cochés dans le calendrier, de ceux qui doivent permettre de recoller aux ambitions de top 8 formalisées en début de saison. Le voyage marquera surtout l'entame d'un tunnel de 16 matches à disputer en 43 jours. D'où la nécessité pour l'Asvel d'aborder la dernière semaine light de l'année en maintenant le joli niveau de confiance nourri depuis deux semaines.

lire aussi : Toute l'actualité de l'Euroligue