Eurotournoi : le PSG et Nantes diminués pour le début de saison

Luka Karabatic. (B. Paquot/L'Équipe)

À une semaine du Trophée des champions, le Paris-SG est privé sur blessure de Yoann Gibelin et Luka Karabatic, alors que Nantes déplore l'absence de Théo Monar.

Ce week-end, le Paris-SG et Nantes mettent les dernières touches à leur préparation estivale lors de l'Eurotournoi à Sélestat (Bas-Rhin). Avant de se retrouver au Trophée des champions, samedi 3 septembre à Poitiers, les deux meilleurs clubs français de la saison dernière s'affronteront une première fois ce dimanche en finale du tournoi alsacien.

lire aussi

Le Paris-SG a repris au Parc des Princes

Samedi, le champion de France parisien a dominé le FC Porto en demi-finales (31-28) en jouant par intermittence dans l'étuve sélestadienne. Le nouveau gardien Andreas Palicka a brillé et l'ailier droit David Balaguer a cartonné en contre-attaque. Mais l'équipe de Raul Gonzalez a souffert au moment d'effectuer des rotations, et pour cause.

Les trois joueurs traînent leurs blessures depuis la saison dernière

En plus de l'arrière droit Dominik Mathé, opéré d'un genou et absent jusqu'en février prochain, elle déplore deux absences de poids, le capitaine Luka Karabatic et le nouvel arrière gauche Yoann Gibelin. Le cadet des frères Karabatic traîne toujours une douleur à un pied depuis la fin de saison dernière et est incertain pour l'entame de la saison. Gibelin, lui, est indisponible pour au moins deux à trois semaines, selon son entraîneur. Il souffre toujours d'une fissure à un tibia subie en fin de saison dernière avec son ancien club, Créteil.

Dans l'autre demi-finale, ce samedi, les Nantais ont fait forte impression pendant trois quarts d'heure face aux Allemands de Melsungen, submergés par le jeu ultra rapide élaboré par le nouvel entraîneur Grégory Cojean (30-20, 46e). Avant de nettement se relâcher sur la fin (32-30, 57e ; 34-31 au final). Mais le H a également ses soucis médicaux.

lire aussi

Toute l'actualité du hand

Théo Monar, le jeune pivot international, souffre lui aussi de douleurs à un pied remontant à la fin de saison dernière et sera absent encore au moins deux à trois semaines. Le gardien islandais Viktor Hallgrimsson, touché à un coude, n'a pas non plus fait le déplacement dans le Bas-Rhin mais espère effectuer son retour au Trophée des champions. Samedi, le pivot espagnol Ruben Marchan a fini la rencontre avec un gros pansement au visage après un coup sur le nez, a priori sans gravité.