EXCLU - Abdelatif Benazzi : «Ce XV de France a le potentiel pour être champion du monde»

Le 17 juin 1995, Abdelatif Benazzi pense inscrire l’essai de la victoire lors de la demi-finale de Coupe du Monde contre les Springboks, mais l’arbitre le refuse. L’Afrique du Sud remporte quelques jours plus tard sa première Coupe du Monde sur ses terres dans un contexte politique historique. 27 ans plus tard, l’action d’Abdelatif Benazzi est toujours légendaire. L’ancien capitaine du XV de France et la société Momentum décident alors d’immortaliser ce « moment » à partir de la technologie blockchain. Entretien avec un héros français.

Parmi les nombreux faits marquants de votre histoire, de votre carrière, il y a ce fameux essai de 1995. C’est le souvenir dont on vous parle le plus, encore aujourd’hui ?
Oui. Sans hésitation, c’est le seul qui me suit. J’essaie un petit peu de l’oublier mais c’est impossible. D’abord par les souvenirs. Et le contexte qui dépasse largement le sport. Quand je croise des gens, on me pose toujours la question de savoir s’il y a essai ou pas.

Est-ce le moment le plus fort de votre carrière ?
Sportivement, c’est un échec, on voulait être champion du monde. Émotionnellement et symboliquement, ça reste très fort mais j’ai le Grand Chelem de 1997 où je suis capitaine en tête. Je pense aussi à la double victoire contre les Néo-Zélandais chez eux en 1994, la demi-finale contre les Blacks en 1999 où l’on gagne après avoir été menés pendant presque 50 minutes. Mais j’ai toujours considéré le sport comme autre chose que le simple fait de gagner ou de perdre et…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com