EXCLU EUROPE 1 - Fifagate : Blatter réaffirme son soutien à Platini, et tacle Infantino

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sepp Blatter va droit au but. Dans une interview exclusive accordée à Europe 1, l'ex-dirigeant suisse de la Fifa, la plus haute instance du football mondial, s'est exprimé sur le Fifagate après des mois passés dans un hôpital à lutter contre de graves problèmes de santé. Dans ce dossier, l'ancien homme d'affaires est notamment accusé d'avoir convenu d'un arrangement financier avec Michel Platini en 2011, lorsqu'il était président de la Fifa. "Ni Michel, ni moi n'avons quelque chose à nous reprocher", affirme-t-il dans l'émission Europe 1 Sport.

>> Retrouvez l'intégralité de l'entretien exclusif de Sepp Blatter dimanche à partir de 20 heures dans Europe 1 Sport

"La Suisse m'a viré", assène Sepp Blatter

Sepp Blatter donne sa version des faits : "Avec Michel Platini, on a fait un contrat oral au moment où je suis devenu président de la Fifa. Je lui ai dit que j'avais besoin de lui (à la Fifa), il m'a dit 'Je vaux un million'. 'Eh bien pour un million, tu viens travailler chez moi' (...). Ce contrat est valable comme les autres". L'ex-dirigeant admet qu'il avait "oublié" de faire un contrat de travail au légendaire numéro 10 de l'équipe de France, en soulignant que le versement qui était promis à Michel Platini avait bien eu lieu.

"Ce paiement a été fait dans les règles de l'art, et je ne vois pas comment on pourrait nous convoquer au tribunal pour ça", enchaîne Sepp Blatter, qui se défend au micro d'Europe 1 : "L'instruction a été faite d'une façon très dirigée, et on n'...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles