Oui, il existe des raisons de s’enthousiasmer pour la Coupe du monde au Qatar

Didier Deschamps et Kylian Mbappé en mai 2022.  - Credit:FRANCK FIFE / AFP
Didier Deschamps et Kylian Mbappé en mai 2022. - Credit:FRANCK FIFE / AFP

Bientôt la fin de l'attente. La 22e édition de la Coupe du monde de football commence ce 20 novembre. Organisée au Qatar, la compétition suscite autant d'intérêt que de polémique. Il y a bien sûr la donnée sportive : qui succédera aux Bleus, brillants champions du monde, mais en difficulté depuis leur sacre ? Le Brésil va-t-il retrouver le sommet ? Un pays africain va-t-il enfin décrocher le titre ? Mais le sport est d'abord une géopolitique. La désignation de l'émirat suscite beaucoup d'interrogations et de critiques : des stades climatisés alors que le changement climatique s'affirme, des enceintes construites sur fond de conditions de travail inhumaines, une largeur de vue sociétale peu panoramique et des appels au boycott.

Pourtant, ce premier mondial hivernal promet d'être passionnant. En voici huit raisons !

Pour se réjouir de l'absence de l'Italie

Il y a un côté malsain à se réjouir du malheur des autres. Pour la deuxième Coupe de monde d'affilée, l'Italie n'est pas qualifiée pour le mondial. Notre joie mauvaise s'explique par une jalousie et une peur : la Squadra Azzurra a triomphé à l'Euro avec un jeu enthousiasmant tandis que l'équipe de France et ses stars se faisaient piteusement éliminer par les Suisses. Depuis 2006, notre haine contre nos amis transalpins dépasse toute logique sportive : car, en vérité, une Coupe du monde sans l'Italie, est-ce vraiment une Coupe du monde ?

Pour la dernière compétition de Ronaldo et de Messi

Il faudra s'y faire : l [...] Lire la suite