Extrême - FISE (4/5) - 5 Français marquants du FISE (4/5) : Anthony Jeanjean, l'olympien

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le Festival international des sports extrêmes de Montpellier devait se tenir du 20 au 24 mai. En attendant la compétition digitale de cette année, le créateur du FISE Hervé André-Benoît revient sur cinq Français qui ont marqué l'histoire de l'événement. Quatrième épisode avec Anthony Jeanjean, qualifié pour les JO de Tokoyo en BMX freestyle park.« Il a découvert le BMX en venant en tant que spectateur sur le FISE, quand il était tout gamin. C'est à partir de là que l'histoire a commencé : en voyant cette alchimie entre le public et les riders, il s'est dit qu'il voulait devenir rider. Il a bossé fort pour ça. Il est venu d'abord sur les étapes locales, une tournée de quatre événements qu'il a gagnée. Grâce à ça, on l'a pris en charge pour faire la tournée nationale. Là encore, il a gagné. Donc on l'a pris en charge sur toute la tournée mondiale. Ça lui a permis de commencer à faire les tournées mondiales, puis rentrer dans le top 10 mondial des riders aujourd'hui et en plus, qualifié pour les JO (le BMX freestyle park va faire son entrée aux JO de Tokyo).Il est aussi champion d'Europe. Anthony représente le passé et le futur, avec sa qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo et j'espère, pour Paris en 2024. Avec le centre d'entraînement à Montpellier, l'équipe de France qui s'est bien structuré et son mental qui est costaud, il a tout pour y arriver.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi