Extrême - Rétro - Rétro 2020 : les moments forts de l'année des sports extrêmes

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Même si le Covid-19 a stoppé bon nombre d'événements dans le monde entier, la planète sports extrêmes, glisse et outdoor, a connu son lot de moments forts en 2020. Retour sur une année inhabituelle.

Les X Games 2020, 100 % hiver
La faute au Covid-19, les X Games estivaux ont été annulés. Mais avant d'entrer dans la spirale infernale des événements disparaissant un à un du calendrier, deux éditions ont bien eu lieu, avec son lot de performances et de belles histoires. Côté Français, c'est en big air que les Bleu(e)s ont triomphé : Tess Ledeux a réalisé « un rêve de petite fille » en s'offrant l'or à Aspen quand Antoine Adelisse a coiffé tous les favoris en Norvège pour décrocher son premier titre et s'imposer parmi les meilleurs de la discipline.

Deux records ont aussi été battus : le Canadien Mark McMorris a dépassé le record de médailles de la légende Shaun White (20 podiums) quand le Suédois Henrik Harlaut est devenu le skieur le plus médaillé des X Games (12 podiums).

lire aussi
Tess Ledeux : « On n'a jamais vu une finale comme ça »

La seule Coupe du monde de l'année à Briançon
Jusqu'au dernier moment, elle aurait pu être annulée. Mais la Coupe du monde d'escalade de Briançon a tenu bon. L'événement, fin août, a tenu ses promesses : la démonstration de la star Adam Ondra, la première victoire de la jeune Italienne Laura Rogora face à la star slovène Janja Garnbret, le bronze surprise de la spécialiste du bloc Fanny Gibert, la présence d'une jeune équipe de France prometteuse à l'image de la première finale de Medji Shack (16 ans), le bel hommage à leur coéquipière Luce Douady, disparu à 16 ans... Briançon restera la seule étape du circuit cette année, une compétition, entre Européens, réussie.

lire aussi
À Briançon, la jeunesse sans complexe

Une journée historique à Nazaré
Le 12 novembre dernier, bon nombre des meilleurs surfeurs de gros de la planète étaient à Nazaré, au Portugal. Alors que la France entrait dans un deuxième confinement, une houle historique, une des plus belles vues à Praia do Norte depuis des années, s'annonçait pour une session d'anthologie. La Française Justine Dupont et l'Hawaiien Kai Lenny ont fracassé le spot. Le même jour, Belharra, dans le Pays basque, s'est aussi réveillée.

voir aussi
Vidéo : les sessions incroyables à Nazaré et Belharra

Surf : une reprise chaotique à Hawaï
Alors que la saison 2020 n'a pas pu se tenir à cause du Covid-19, le format du circuit mondial de surf a totalement changé pour 2021, avec notamment la disparition de l'étape française à Hossegor. Cette nouvelle saison a même démarré... en décembre 2020, dans un contexte pour le moins chaotique. La reprise des compétitions a souffert de l'arrêt du Pipe Masters, à Hawaï à cause de cas positif au Covid-19, mais aussi d'une attaque de requin à Honolua Bay lors du Maui Pro.

Les Coupes du monde avortées en ski
Forcément, la fin de saison des sports blancs a laissé un drôle de goût. Si la championne olympique Perrine Laffont a reçu en Suède son troisième globe de cristal de suite, elle n'a pas pu poursuivre son incroyable de moisson de victoires (8 sur 10 manches), les deux dernières étapes étant annulées. Du côté du circuit mondial de freeride, on a longtemps cru au maintien de la manche mythique de Verbier, en Suisse, finalement annulée.

Kilian Jornet et ses projets sur du plat
On connaît Kilian Jornet pour ses performances d'extraterrestre en trail running, en ski-alpinisme ou en alpinisme. Cette année, c'est dans un autre univers que le Catalan a tenu en haleine ses fans : le plat. En août, il publiait ses chronos de semi-marathon ou de séances folles d'entraînement dont il a le secret. Mi-octobre, il est même passé sous les 30 minutes lors d'un 10 km.

Un peu plus d'un mois plus tard, Jornet s'est attaqué au record du 24 heures sur piste. Il a abandonné après 134 km et plus de 10 heures d'efforts. Le retentera-t-il ? « Quoi qu'il arrive, j'arrêterai le plat à la fin de l'année 2020 pour revenir à 100 % aux efforts en montagne », assure la star du trail running.

L'UTMB fantôme
Habituellement, Chamonix accueille 10 000 traileurs pour l'UTMB. Malgré son annulation cette année, l'incontournable Ultra-trail du Mont-Blanc a vécu cet été. Rien à voir avec la folie des éditions précédentes, évidemment, mais un peu quand même. Impossible de donner un chiffre, mais ils étaient nombreux à s'aventurer sur le parcours, pour le courir en intégralité ou en partie. Dont l'Espagnol Pau Capell, tenant du titre, qui a terminé les 171 km et 10 000 m de dénivelé positif sans battre son propre temps. En attendant mieux...

lire aussi
Capell : « Je suis parti trop vite »

Les compétitions version digitales
Faute de pouvoir organiser des événements physiques, certains ont innové avec des versions digitales, comme un challenge « surf à la maison » de la FFSurf ou un défi « skate inside » de la Street League. Mention spéciale au Festival international des sports extrêmes de Montpellier (Fise). Son « E-Fise » a rassemblé plus de 1 000 participants de 80 pays, avec 150 000 euros de prize money, plus que l'an passé.

lire aussi
Comment le FISE s'est réinventé en 2020