La Fédération française de rugby s'associe à la décision de mettre à pied Claude Atcher

Claude Atcher, directeur général de France 2023, et Bernard Laporte, président de la FFR. (F. Faugère/L'Équipe)

La FFR a dit lundi soir s'associer pleinement au plan d'action communiqué par le ministère des Sports, qui prévoit la mise à pied à titre conservatoire du directeur général de France 2023 Claude Atcher.

Quelques heures après l'annonce par le ministère des Sports de la mise à pied à titre conservatoire de Claude Atcher, directeur général de France 2023, la Fédération française de rugby a déclaré « s'associer pleinement au plan d'actions décidé ce jour en concertation avec le ministère des Sports et le président du GIP France 2023, Jacques Rivoal. »

« Les valeurs profondes du rugby appellent à une parfaite vigilance quant à leur respect. La Fédération a fondé son action sur la protection de toutes ses populations, les salariés font évidemment partie de ses priorités », précise le communiqué de la FFR, qui ne cite pas une seule fois le nom de Claude Atcher.

lire aussi

Amélie Oudéa-Castéra : « Nous devions agir très vite »

« La décision est prise à titre conservatoire dans l'attente de la réception des conclusions de l'Inspection du Travail qui seront prescriptives des suites à donner. Chacun ayant l'opportunité de défendre ses droits », poursuit la Fédération.

Un conseil d'administration extraordinaire du GIP aura lieu vendredi pour entériner cette décision. Rappelons que l'État dispose de 37 % des droits et obligations du GIP, la FFR 62 % et le CNOSF 1 %.

lire aussi

World Rugby approuve la mise à pied de Claude Atcher