La Fédération internationale de patinage propose de porter à 17 ans l'âge minimum pour les compétitions

Kamila Valieva, âgée de 15 ans lors des Jeux Olympiques de Pékin. (B. Papon/L'Équipe)

L'Union internationale de patinage (UIP) a proposé de porter de 15 à 17 ans l'âge minimum pour les compétitions de patinage artistique avant les Jeux Olympiques d'hiver de 2026, afin d'aider les jeunes athlètes à faire face aux exigences physiques et psychologiques de ce sport.

Se dirige-t-on vers le recul de l'âge minimum pour les patineurs et patineuses lors des compétitions ? L'Union internationale de patinage (ISU), qui englobe les disciplines de patinage artistique, synchronisé et de vitesse, a proposé que l'âge minimum pour participer à des compétitions de patinage artistique passe de 15 à 17 ans avant les Jeux Olympiques d'hiver 2026, à Milan et Cortina d'Ampezzo. Objectif : aider les jeunes athlètes à faire face aux exigences physiques et psychologiques.

Ce sujet figure à l'ordre du jour des propositions qui seront discutées lors du congrès qui se tiendra en Thaïlande en juin. Dans cette proposition, la commission médicale de l'ISU écrit qu'« il est concevable que le fait de permettre à des athlètes mineurs de participer à des compétitions puisse les soumettre à des charges et des risques jugés inappropriés pour leur âge. Non seulement physiquement, mais aussi en termes de développement psychologique et social de l'enfant. Les athlètes juniors doivent faire face à de multiples facteurs de stress sur leur chemin vers le sport pro. »

Le précédent Valieva

La proposition intervient après que la Russe Kamila Valieva, alors âgée de 15 ans, a dégringolé à la quatrième place de l'épreuve féminine aux Jeux Olympiques de Pékin cette année, cédant à la pression d'une controverse sur le dopage.

La commission médicale de l'ISU a déclaré que les jeunes athlètes étaient exposés à des charges physiologiques élevées dues à l'entraînement et aux compétitions. « l'amélioration des performances est normalement la préoccupation centrale des athlètes ambitieux, car les athlètes eux-mêmes et les autres évaluent continuellement leurs réalisations », a-t-elle ajouté.

lire aussi

Pourquoi Kamila Valieva a été autorisée à poursuivre aux JO de Pékin malgré un contrôle antidopage positif

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles