La Fédération internationale repousse à nouveau l'interdiction du fluor

Le fluor est notamment utilisé par les biathlètes. (F. Seguin/L'Équipe)

La Fédération internationale de ski (FIS) vient de repousser une nouvelle fois la date d'interdiction du fluor. Son utilisation est désormais tolérée jusqu'en 2023-2024.

Substance en sursis du fait de sa nocivité pour la santé et l'environnement, le fluor bénéficie une nouvelle fois d'un report de son interdiction. Attendue depuis près de trois ans, la fin de l'utilisation de ce produit utilisé pour « farter » les skis est encore une fois repoussée, cette fois-ci jusqu'à la saison 2023-2024, a annoncé jeudi la Fédération internationale de ski (FIS).

Après avoir décrété en octobre 2019 son interdiction surprise pour la saison 2020-2021, puis l'avoir repoussée à l'été 2021, et ensuite 2022, voilà ce point de règlement une nouvelle fois retardé d'un an, « pour laisser plus de temps pour le perfectionnement de l'outil de détection du fluor », justifie la FIS dans son communiqué.

lire aussi

L'Équipe Explore : Peur sur la glisse

Les produits fluorés, appliqués sur la semelle des skis (lors du fartage), sont utilisés en masse depuis les années 1980 pour gagner en vitesse, majoritairement en ski nordique. La FIS développe depuis près de trois ans avec une société spécialisée et l'institut de recherche allemand Frauhofer un outil (une sorte de pistolet à température) pour réaliser des tests au fluor rapides, fiables et peu coûteux lors des compétitions.

lire aussi

Toute l'actualité ski-glace