Félix Auger-Aliassime après sa défaite à Bercy : « Mon énergie va être tournée vers Turin »

Félix Auger-Aliassime à Bercy samedi. (P. Lahalle/L'Équipe)

Épaté par le match d'Holger Rune et la belle forme du jeune Danois, Félix Auger-Aliassime voulait lui vite rebondir après sa défaite en demi-finales du Rolex Paris Masters. Dans son viseur, le Masters de Turin (13-20 novembre).

« Qu'est-ce qui a fait la différence selon vous aujourd'hui par rapport à votre finale à Bâle ?
Le crédit lui revient. Il a beaucoup mieux joué. De mon côté, le début de match a été un peu tendu. J'ai raté quelques coups droits et des coups faciles que je ne rate pas normalement et que je n'aurais pas ratés les deux dernières semaines. À partir du moment où j'ai eu un break de retard, j'avais toujours l'impression de me battre mais je n'étais jamais devant et il continuait de me mettre la pression. Il était très agressif sans manquer grand-chose.


lire aussi

Auger-Aliassime battu, Rune en finale à Bercy

Est-ce que votre défaite peut être un mal pour un bien en vous enlevant la pression de la série de victoires et en vous donnant plus de temps pour vous reposer avant Turin ?
J'espère mais c'est dur à dire. Si j'avais gagné aujourd'hui (samedi) et encore demain (dimanche), j'aurais été au ciel. Cela aurait été super de gagner ici. Mais j'ai toujours essayé d'utiliser les choses de la meilleure façon possible et de tourner une défaite en quelque chose de positif. Comme je l'ai dit récemment, à l'US Open, j'ai perdu très tôt, c'était décevant mais j'ai réussi à renverser cette défaite en quelque chose de positif. Aujourd'hui, j'ai perdu et à partir de demain mon attention et mon énergie vont être dirigées vers ma préparation pour Turin.

Holger était 103ème en début d'année, êtes-vous surpris par sa progression rapide et sa fin de saison ?
Oui, surpris. Je savais qu'il avait des qualités. Carlos (Alcaraz) est aussi un joueur très spécial. Moi aussi, j'étais 100ème à 18-19 ans et on a fait une saison similaire au même âge, mais je suis surpris. Bravo à lui pour les progrès qu'il a faits lors des dernières semaines, derniers mois puisque, on l'a vu, il a bien joué à des moments cette année, mais il a aussi eu des périodes difficiles qui sont normales pour un joueur de 19 ans. Avoir réussi à être en finale à Sofia, Stockholm, Bâle et encore ici, c'est phénoménal par rapport à son âge et au peu d'années sur le circuit. »


lire aussi

Le tableau de Bercy