La fête des travailleurs, selon Infantino et le Qatar

À l'occasion d'une conférence ce lundi au Milken Institute à Los Angeles, Gianni Infantino a décidé de ne plus s'embarrasser de pudibonderie ni de demi-mesure diplomatique. Désormais résidant au Qatar, le président de la FIFA en est devenu l'ambassadeur de luxe, avec autant d'esprit critique qu'un correspondant de L'Humanité en URSS. Le Valaisan a naturellement ressorti la ligne de défense traditionnelle de la FIFA concernant le lourd dossier des ouvriers morts sur les chantiers, sans compter les conditions de travail de la grande majorité d'entre eux. Grâce à la FIFA et à son Mondial (et bien sûr, certainement pas sous la pression des ONG, syndicats et vilains journalistes), les salariés immigrés ont vu leur situation s'améliorer. Un exemple ? Un salaire minimum, tiens. Certes, tout cela survient un peu…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles