F1 : Une évolution majeure se prépare pour les Grand Prix

Déjà présente sur quatre continents, la Formule 1 ambitionne de créer un nouveau Grand Prix en Afrique du Sud afin de continuer l’exportation du championnat. En contrepartie, certaines courses mythiques (Belgique, France, Monaco) pourraient devenir moins fréquentes au calendrier.

L’Europe, l’Amérique, l’Océanie, l’Asie et maintenant l’Afrique ? Plus les années passent, plus la Formule 1 prend de l’importance. Les instances ont bien saisi l’impact qu’était en train de prendre le championnat et elles ne veulent pas rater le coche. Déjà présente sur quatre continents, l’idée de la F1 est de s’importer sur le cinquième et dernier. Toutefois, cette décision aura forcément des conséquences, notamment pour le Grand Prix de France. En cas d’arrivée en Afrique, les pilotes de Formule 1 ne devraient venir au Castellet qu’une fois tous les deux ans rapporte motorsport.com. « Je suis évidemment les conversations et je vois comment ça se passe. En effet, ça n’a pas l’air d’aller dans la bonne direction », regrettait Esteban Ocon, pilote Alpine. Pareil pour la Belgique et le circuit de Spa-Francorchamps qui pourrait perdre sa place annuelle au calendrier mais aussi pour le GP de Monaco. Même s’il est mythique, le tracé monégasque pourrait être l’une des victimes collatérales des ambitions de la F1. « Je pense qu’il y a des pays dans lesquels nous devons courir. La France en fait partie. La Belgique en fait partie, Monaco en fait partie (…) Nous l’avons encore cette année, et nous allons en profiter…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles