F1 : Alonso refuse de mettre fin au calvaire d'Hamilton

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Malgré la directive de la FIA pour réduire au maximum le phénomène de marsouinage, Fernando Alonso est convaincu que les écuries ne se mettront pas d'accord sur les modifications à appliquer au règlement. Et pour cause, selon les équipes, une perte de performance pourrait être engendrée en cas de changement. Lewis Hamilton n'a donc pas fini de souffrir.

Avec le bouleversement du règlement technique en Formule 1, les nouvelles monoplaces ont réservé de mauvaises surprises aux pilotes avec notamment le marsouinage. Ce phénomène est provoqué par l'effet de sol et engendre de nombreux rebonds à pleine vitesse dans les lignes droites. Les pilotes Mercedes, à commencer par Lewis Hamilton en souffre particulièrement depuis le début de saison comme en témoignent les images de la sortie de sa monoplace après le GP de Bakou. Par conséquent, la FIA a publié une directive sur laquelle les écuries doivent s'appuyer pour régler ce phénomène. Deux mesures phares ont été proposés, la première concerne « un examen plus approfondi des planches et des patins, tant au niveau de leur conception que de l’usure constatée » tandis que la seconde est « la définition d’une métrique, basée sur l’accélération verticale de la voiture, qui donnera une limite quantitative pour le niveau acceptable d’oscillations verticales. La formule mathématique exacte de cette métrique est toujours en cours d’analyse par la FIA, et les équipes de Formule 1 ont été invitées à contribuer à ce processus. » Cependant, il faut…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles