F1 - Pour Bernie Ecclestone, Verstappen aurait fait aussi bien que Hamilton avec Mercedes

L'Equipe.fr
L’Equipe

Dans une interview à l'hebdomadaire AutoCar, l'ancien patron de la Formule 1 Bernie Ecclestone a estimé que Max Verstappen aurait au moins les mêmes résultats que le sextuple champion du monde Lewis Hamilton dans une voiture Mercedes. Dans une longue interview accordée au magazine Autocar, l'ex-patron de la Formule 1, Bernie Ecclestone, ne s'est pas montré tendre avec Lewis Hamilton. Invité à donner son avis sur le meilleur pilote actuel de la discipline, le Britannique a adressé un petit tacle au sextuple champion du monde. « On dirait automatiquement Lewis Hamilton. Mais est-ce qu'il y a d'autres pilotes qui feraient aussi bien ou mieux que lui dans la même équipe ? Oui probablement. Max Verstappen, c'est sûr à 100 %. Sebastian Vettel certainement, même s'il s'est un peu perdu », a assuré Bernie Ecclestone. Remercié en janvier 2017 par Liberty Media, propriétaire de la Formule 1, le businessman britannique est revenu sur la rumeur qui lie Lewis Hamilton et Ferrari en 2021, date de fin de contrat du pilote britannique. « Je ne pense pas qu'il s'adapterait très bien là-bas. Il est habitué à être plus ou moins le pilote principal. S'il va là-bas et qu'ils restent amoureux de Charles Leclerc, Ferrari pourrait l'enterrer », a estimé Bernie Ecclestone. Le Britannique a néanmoins fait l'éloge de son compatriote, en lice pour un septième titre de champion du monde quand la saison pourra reprendre. « Il est différent et c'est génial, a salué l'ex-patron de la F1. Je pense même qu'il est plus grand que la Formule 1. » Le grand flou autour de la saison 2020 après l'annulation du Grand Prix de France Invité à donner son avis sur le spectacle offert par la discipline, Ecclestone s'est montré très critique. « La Formule 1 est trop pragmatique, a taclé l'homme d'affaires. Il ne faut pas prendre le risque d'abandonner, pour ne pas manquer les points. Avant, il y avait au moins six voitures qui abandonnaient à chaque course, sur problème mécanique ou sur une prise de risque. Maintenant, des courses se décident par la durée des arrêts au stands. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi