F1 : C'est officiel, la FIA va mettre fin au calvaire de Lewis Hamilton

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Depuis le début de saison, les monoplaces sont soumises au phénomène de marsouinage qui engendre des rebonds très désagréables pour les pilotes. A Bakou, c'était encore plus impressionnant et les Mercedes en ont particulièrement été victimes à l'image de Lewis Hamilton qui souffrait du dos. Mais la FIA a décidé de lutter contre ce phénomène en envoyant des directives aux écuries.

Cette saison, les écuries ont du s'adapter à une nouvelle réglementation technique. Les monoplaces ont été totalement modifiées avec pour objectif de permettre aux pilotes de se suivre en course, ce qui était très difficile avec les F1 ancienne génération qui dégradaient très rapidement les pneus lorsqu'elles se retrouvaient trop proches d'un autre pilote. Par conséquent, les nouvelles monoplaces sont beaucoup plus proches du sol. Et visiblement, elles le sont même beaucoup trop. En effet, depuis le début de saison, les écuries ont découvert une conséquence très agréables provoquée par l'effet de sol : le marsouinage. Ce phénomène engendre des rebonds très importants des monoplaces en ligne droite et à haute vitesse comme ce fut le cas à Bakou dimanche où les pilotes atteignent les 340km/h. En plus d'être très déstabilisant pour la conduite, ces rebonds sont surtout douloureux et inconfortables pour les pilotes comme en témoigne la souffrance de Lewis Hamilton après le Grand Prix d'Azerbaïdjan. « C’est la course la plus physique que je n’ai jamais eu de ma vie. Je n’avais jamais ressenti une telle douleur…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles