F1 - Pour Chase Carey, patron de la F1, la Formule E ne constitue en rien une menace

L'Equipe.fr
L’Equipe

Chase Carey, le PDG de la Formule 1, considère son alter ego Electrique comme un sympathique « championnat de rue ». Pour le patron de la Formule 1, l'Américain Chase Carey, l'émergence de la Formule Electrique (FE) ne met pas en danger la position dominante de sa discipline. Et ce même si, dès 2020, la FE est officiellement labélisée Championnat du Monde par la FIA. Toute l'actu de la Formule E L'Américain voit dans cette formule une compétition qui se rapproche des autos de production et du nouvel ordre qui impose l'électrification des gammes. « Pour moi, une Formule E, c'est un véhicule qui est avant tout un vecteur social, vous savez c'est une fête de rue, précise-t-il. Nous sommes en compétition avec tout, avec certains sports plus que d'autres, mais la F1 est une discipline unique qui combine technologie et sport et qui éveille les sens. Avec des pilotes incroyables qui prennent des risques incroyables ». Bien moins qu'en Indycar toutefois. Chase Carey « Nous ne sommes pas arrivés à ce que nous voulons atteindre (en F1). Nous comptons sur une saison palpitante en 2020 sur le modèle de la seconde partie de 2019 » Et Chase Carey de poursuivre : « Ils ont un talent incroyable et offrent un vrai spectacle. Ce n'est pas uniquement un événement sur deux heures, nous sommes sur les circuits du vendredi au dimanche et il se passe plein de choses pendant ces jours. » Quant au business plan, le patron de la F1 s'est félicité de la croissance des audiences, du nombre de spectateurs sur les circuits, mais il estime « que nous ne sommes pas arrivés à ce que nous voulons atteindre. Nous comptons sur une saison palpitante en 2020 sur le modèle de la seconde partie de 2019. » Calendrier 2020 du Championnat du monde de Formule 1

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi