F1 - Coronavirus - Grand Prix d'Australie : les organisateurs excluent une course à huis clos

L'Equipe.fr
L’Equipe

Alors que le Grand Prix de Bahreïn se disputera à huis clos le 22 mars, les organisateurs du GP d'Australie n'évoquent pas cette éventualité. Andrew Westacott, l'organisateur du Grand Prix d'Australie, a exclu lundi que la première course de la saison 2020 (le 15 mars) puisse se dérouler à huis clos, à cause de l'épidémie de coronavirus, à l'image de ce qui passera pour le Grand Prix de Bahreïn le 22 mars. « Ce n'est pas du tout le cas, a-t-il déclaré sur la radio SEN à la question « Une course à huis clos est-elle envisageable ? ». Quand vous regardez les 86 000 spectateurs qui étaient dimanche soir au Melbourne Cricket Ground (pour la finale de la Coupe du monde féminine de cricket, version Twenty 20), et les rencontres de football australien à venir, il faut prendre les choses de façon très prosaïque et continuer à avancer en prenant les mesures de précaution nécessaires. » La saison 2020 du Championnat de football australien doit débuter mi-mars et n'est pour l'instant pas remise en cause, alors que l'épidémie de coronavirus a fait 93 morts en Australie. Les dix écuries qui prendront part au Grand Prix d'Australie sont déjà arrivées à Melbourne ou sont en train de voyager vers l'Australie, y compris celles d'Alpha Tauri et Ferrari, basées en Italie, le pays le plus touché après la Chine avec 366 décès et 7375 cas positifs. Un quart de la population italienne a été placé en quarantaine dimanche. « Les monoplaces des écuries Alpha Tauri et Ferrari sont en train d'être acheminées depuis l'aéroport de Melbourne, au moment où je vous parle, a assuré Andrew Westacott. C'est une bonne nouvelle et leurs personnels sont dans des avions. » Le patron de la course australienne a également souligné que l'épidémie de coronavirus n'avait pas eu d'impact sur les ventes de billet. « La demande est très forte », a-t-il insisté, alors que le week-end du GP d'Australie attire en moyenne plus de 300 000 spectateurs. Jenny Mikakos, la ministre de la Santé de l'État de Victoria (dont Melbourne est la capitale), a, de son côté, indiqué à la presse locale que le Grand Prix d'Australie n'était pas menacé. Toute l'actu de la Formule 1

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi