F1 - Essais - Essais de Barcelone : coup d'arrêt pour Lewis Hamilton

L'Equipe.fr
L’Equipe

Stoppé par une panne mécanique sur sa Mercedes, le pilote Britannique Lewis Hamilton n'a quasiment pas pu rouler de l'après-midi, ce jeudi à Barcelone. Jusque-là, Mercedes déroulait. Une trouvaille technique (le DAS, Dual Axis Steering) qui avait stupéfié le paddock d'entrée de jeu, le meilleur chrono de la première semaine d'essais pour Valtteri Bottas et des séries de tours à n'en plus finir. Mais une panne est venue rappeler cet après-midi que personne n'était infaillible. Lewis Hamilton (Mercedes) : « Je n'ai peur de rien » Sorti du garage avec plus d'une heure de retard sur la concurrence, Lewis Hamilton a vu sa simulation de course s'arrêter soudainement après une douzaine de tours seulement. Une pression d'huile anormale contraignait le sextuple champion du monde à stopper sa Mercedes en bord de piste et son équipe, après inspection technique, décidait de stopper là son programme de la journée.

Un manque de roulage toujours préjudiciable en F1, où toutes les données recueillies en piste sont décortiquées pour apporter des améliorations sur les voitures. Mais pas de quoi, toutefois, changer l'avis général du paddock : la W11 est pour le moment la plus performante des F1 2020. Ferrari en a conscience mais a vécu une journée sans accroc et sans doute enrichissante sur le fonctionnement de sa SF1000 : 144 tours bouclés par Vettel sur la journée (soit la distance de plus de 2 GP d'Espagne) et le seul chrono sous la barre des 1'17''. Seul Latifi, au volant de sa Williams, a fait mieux en termes d'assiduité en piste, avec 160 tours. Vettel et Leclerc, destins liés ? Journée également très dense pour Pierre Gasly, avec 139 tours couverts, dont plus d'une centaine pour la seule après-midi après une matinée peu productive. Sur un plan chronométrique toujours à prendre avec beaucoup de recul, le Français d'Alpha Tauri signe la deuxième performance, derrière la Ferrari de Vettel et devant Stroll et son impressionnante Racing Point, copie de la Mercedes 2019 championne du monde. Comme pour Hamilton, peu de kilomètres au compteur de Max Verstappen, parti à la faute le matin après 31 tours seulement et remplacé l'après-midi au volant de la Red Bull par Albon, que le Néerlandais a observé du bord de piste en compagnie de son père Jos.

Renault a tâtonné dans ses choix de réglages le matin avec Ocon (37 tours), mais l'après-midi de Ricciardo a sans doute été plus productif, avec 59 tours bouclés en mode simulation de course. Dernière journée d'essais ce vendredi, avant le grand départ pour Melbourne où se déroulera le premier GP de la saison, le 15 mars. Vettel (Ferrari), 1'16''841 (145) ;
Gasly (AlphaTauri), 1'17''066 (139) ;
Stroll (Racing Point), 1'17''118 (130) ;
Latifi (Williams), 1'17''313 (160) ;
Norris (McLaren), 1'17''573 (113) ;
Verstappen (Red Bull), 1'17''738 (31) ;
Bottas (Mercedes), 1'17'985 (47) ;
Ocon (Renault), 1'18''013 (37) ;
Magnussen (Haas), 1'18''225 (111) ;
Albon (Red Bull), 1'18''393 (61) ;
Ricciardo (Renault), 1'18''395 (59) ;
Giovinazzi (Alfa Romeo), 1'19''670 (92) ;
Hamilton (Mercedes), 1'22''425 (14). Le calendrier de la saison

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi