F1 - Ferrari : Leclerc n’a déjà plus le droit à l’erreur

Contraint à l'abandon deux semaines plus tôt à Bahreïn, Charles Leclerc se retrouve déjà sous pression. Le pilote monégasque ambitionne de faire de l'ombre à Max Verstappen mais c'est très mal parti. Il comptait sur le Grand Prix d'Arabie saoudite pour enfin lancer sa saison mais il se dirige vers un nouveau week-end compliqué.

A l'instar d'Oscar Piastri et d'Esteban Ocon, Charles Leclerc veut se rattraper de son début de saison chaotique ce week-end. Alors qu'il chassait Max Verstappen, sa Ferrari était victime d'une défaillance et il devait donc abandonner, laissant déjà filer des points précieux en vue de la course au titre. Un Grand Prix de Bahreïn à oublier pour un rebond attendu en Arabie saoudite, tel est le plan du vice-champion du monde. Mais attention, il n'est pas à l'abri d'une nouvelle désillusion.

Semaine agitée pour Leclerc et Ferrari

C'est déjà la zizanie autour de l'écurie Ferrari. Dans la semaine, la presse faisait écho de premières tensions depuis la prise de fonctions de Frédéric Vasseur. Les principaux intéressés étaient sortis du silence pour éteindre l'incendie. Pas la meilleure manière d'aborder un Grand Prix où l'erreur ne sera pas permise après la déception de Bahreïn. Mais une fois encore, ça s'annonce compliqué pour Charles Leclerc. Les qualifications se tiendront ce samedi mais qu'importe, il sait déjà qu'il…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com