F1 - GP de Bahreïn - Les enjeux de la fin de la saison de F1

L'Equipe.fr
·5 min de lecture

Même si les deux titres mondiaux ont déjà été attribués, à Lewis Hamilton et Mercedes, les trois dernières courses de la saison méritent votre attention. Voici pourquoi.

Valtteri Bottas va-t-il réagir ?
Dominé, surclassé une fois encore par son coéquipier, le désormais septuple champion du monde Lewis Hamilton, Valtteri Bottas va-t-il parvenir à se distinguer lors de ces trois dernières courses de la saison ? Le Finlandais ne compte pour le moment que deux victoires, contre dix pour Hamilton, et 197 points, contre 307. Il n'est pas assuré de finir deuxième du Championnat, puisque Max Verstappen le talonne, à 27 points.

Après avoir fait illusion, comme souvent depuis son arrivée chez Mercedes, lors des premières courses de la saison, Bottas a rapidement lâché prise face à la mainmise de son coéquipier. Ce dernier pourrait peut-être subir une baisse de motivation maintenant que son objectif est atteint. Au Finlandais, qui a subi l'humiliation de concéder un tour de retard dans le chaos turc, d'en profiter. Histoire de rassurer ses fans et ses dirigeants.

Quelle écurie va finir troisième ?
C'est le principal point d'interrogation de cette dernière ligne droite du Championnat. Quelle équipe va finir sur le podium, derrière le duo Mercedes - Red Bull ? Avant le Grand Prix de Bahreïn, quatre équipes sont encore en lice. La mieux placée est Racing Point (154 points), qui vient d'engranger 20 points en Turquie, principalement grâce au podium de Sergio Perez.

Si la future Aston Martin n'est plus aussi sûre de ses forces qu'en début de saison, notamment parce que Lance Stroll a une fâcheuse tendance à commettre des bourdes, elle reste la mieux armée pour obtenir cette place si convoitée.

McLaren (149 points), qui peut compter sur son duo Carlos Sainz - Lando Norris, Renault (136 points), qui a vu Daniel Ricciardo signer deux podiums lors des quatre dernières courses, et Ferrari (130), revenue dans la course grâce aux 27 points marqués en Turquie, sont les trois outsiders.

lire aussi
Le classement des constructeurs

Albon et Kvyat vont-ils sauver leur place ?
Tous les deux sur la sellette, Alex Albon et Daniil Kvyat ne sont pas encore assurés d'être sur la grille en 2021. Le plus en danger est sans doute le Russe, qui a été très largement dominé chez AlphaTauri par Pierre Gasly tout au long de la saison. Kvyat n'a inscrit que 26 points, avec tout de même en point d'orgue sa 4e place à Imola. Sa relation tumultueuse avec Red Bull risque bien de se terminer, afin de laisser la place au jeune espoir japonais, soutenu par Honda, Yuki Tsunoda.

Quant au Thaïlandais, difficile de savoir ce que Christian Horner veut faire de lui. Tantôt chahuté par son patron, tantôt encouragé, Albon ne doit plus vraiment savoir sur quel pied danser. Et les observateurs de la F1 non plus, qui s'attendaient à une décision de l'écurie avant la Turquie. Finalement, l'actuel 8e du Championnat aura jusqu'à la fin de saison pour faire ses preuves.

Vettel va-t-il gagner une course ?
Alors qu'il vit la pire saison de sa carrière depuis 2008 et sa première année complète, Sebastian Vettel va-t-il la sauver en glanant enfin une victoire ? Seulement 13e du Championnat avec 33 points, quand son coéquipier Charles Leclerc en compte près du triple, l'Allemand n'a pour le moment qu'un podium à faire valoir en 2020, et ses performances depuis juillet feraient presque oublier qu'il est un quadruple champion du monde.

Son sursaut en Turquie, dans des conditions atypiques, sera-t-il son chant du cygne avec la Scuderia, ou peut-on espérer encore plus et mieux de lui en 2020, avant qu'il ne rejoigne Aston Martin ? Sur des pistes traditionnelles et sous le soleil du Moyen-Orient, il y a peu de chances que sa Ferrari fasse des miracles. Comme par mimétisme, après avoir raté sa dernière saison avec Red Bull, Vettel est en train de rater sa dernière avec la Scuderia.

Perez va-t-il résister à la meute ?
Si, chez les constructeurs, c'est la lutte pour la troisième place qui va animer la fin de saison, chez les pilotes c'est celle pour la quatrième position du Championnat. Avant les trois dernières courses de la saison, six hommes sont en lice, séparés par seulement 24 points, et celui qui a les faveurs des pronostics est Sergio Perez. Bien qu'il ait manqué deux courses à cause du Covid-19, le Mexicain, qui pourrait se retrouver sans volant en 2021, est en train de vivre la meilleure saison de sa carrière : il a marqué des points à la fin de chaque Grand Prix qu'il a disputé, et compte quatre tops 5 lors des six dernières courses.

Avec 100 points en 14 courses, il a déjà égalé son score de 2017 (20 GP) et s'approche de celui de 2016 (101 points en 21 GP). Ses rivaux ? Charles Leclerc (Ferrari - 97 points) et Daniel Ricciardo (Renault - 96 points) en premier lieu, et dans une moindre mesure Carlos Sainz (McLaren - 75 points), Lando Norris (McLaren - 74 points) et Alex Albon (Red Bull - 70 points). Pierre Gasly (AlphaTauri - 63 points) et Lance Stroll (Racing Point - 59 points) semblent trop loin pour se mêler à la lutte, sauf circonstances très favorables.

lire aussi
Le classement des pilotes

Qui gagnera le duel interne chez Haas ?
Si, dans les meilleures écuries, les duels entre coéquipiers sont assez déséquilibrés, en fond de grille c'est au contraire très serré. Kimi Räikkönen et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) ont le même nombre de points (4), les deux pilotes Williams (George Russell et Nicholas Latifi) aussi (0 point), et chez Haas, Romain Grosjean devance de très peu Kevin Magnussen (2-1).

Lequel va finir devant l'autre ? Cela n'aura pas grande importance pour leur avenir en F1 puisque leur contrat avec l'écurie américaine n'a pas été prolongé, mais pour l'orgueil de chacun, cela peut revêtir un certain intérêt. Avant de dire adieu à la F1, et peut-être se retrouver face à face en Indycar, le Français et le Danois ont donc encore trois courses pour se départager.