F1 - GP de Bahrein - Räikkönen, Schumacher et Mansell, ces quadras qui ont marqué les paddocks

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Avant Fernando Alonso, qui va retrouver les circuits de Formule 1 à compter de ce week-end, avec Alpine à près de quarante ans, d'autres pilotes quadragénaires ont brillé dans des monoplaces. Kimi Räikkönen : 41 ans, 330 GP depuis 2001, 21 victoires Si Räikkönen, 41 ans et 5 mois, a montré l'an dernier lors d'un premier tour flamboyant à Portimao que son pilotage pouvait encore être incisif, les éclairs sont tout de même devenus rares. Son équipier Giovinazzi a fait mieux que lui en qualifications en 2020. Sa dernière victoire remonte au GP des États-Unis 2018, le week-end de ses 39 ans, au volant d'une Ferrari. Michael Schumacher : 52 ans, 307 GP entre 1991 et 2012, 91 victoires Il avait quitté la F1 fin 2006, après s'être battu jusqu'au bout pour le titre face à... Alonso. Revenu après trois ans de break, à 41 ans, dans une écurie Mercedes en construction, il fut devancé par Nico Rosberg (de seize ans et demi son cadet) lors de leurs trois saisons communes. Schumacher signa tout de même un ultime podium, à 43 ans 5 mois et 21 jours. Nigel Mansell : 67 ans, 187 GP entre 1980 et 1992, 31 victoires Comme le bon vin, le Britannique s'est bonifié avec le temps. Champion du monde 1992, une semaine après son 39e anniversaire et au bout de sa treizième saison en F1, Mansell a signé son dernier succès à 41 ans et 3 mois, six mois avant de prendre sa retraite, la saison suivante.