F1 - GP de Bakou : Lewis Hamilton raconte son énorme calvaire en Azerbaïdjan

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Lewis Hamilton est allé la chercher cette quatrième place. Parti à la septième position sur la grille de départ du Grand Prix d’Azerbaïdjan, le Britannique a profité des abandons de Charles Leclerc et de Carlos Sainz Jr pour se hisser au pied du podium sur le circuit urbain de Bakou. Cependant, ce ne fut pas sans peine au vu des gros problèmes de dos qu’il a évoqué après coup.

En raison des abandons des deux Ferrari, à savoir celle de Carlos Sainz Jr pour un problème hydraulique et celle de Charles Leclerc pour sa part à cause d’un problème au niveau de son moteur, lui qui était pourtant parti en pole position, Max Verstappen a pu tranquillement voir le drapeau à damier et s’adjuger sa quatrième victoire de la saison ce dimanche à Bakou. En effet, pour ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, Red Bull a fait un carton plein en plaçant ses pilotes Verstappen et Sergio Perez aux deux premières places lors que Mercedes a pour sa part pris la suite en complétant le podium avec George Russell et en s’emparant de la quatrième place via Lewis Hamilton. Un duel qui a rappelé ces dernières années entre l’écurie autrichienne et l’équipe allemande. Lewis Hamilton a été interrogé sur l’habitude qui s’est installée cette saison au niveau de la bataille entre Red Bull et Ferrari. Carlos Sainz Jr et Charles Leclerc n’ayant pas pu terminer la course, les monoplaces Mercedes de Lewis Hamilton et de George Russell ont pu jouer leur carte à fond afin de titiller Red Bull. Une bonne chose pour le moral de la…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles