F1 - GP du Brésil - Charles Leclerc, après son abandon au Brésil suite à un accrochage avec Sebastian Vettel : « Dommage que ça se termine comme ça »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Charles Leclerc, impliqué avec son coéquipier Sebastian Vettel dans un accrochage au Brésil, a regretté pour son écurie que leur course se termine ainsi. Charles Leclerc (Ferrari - abandon) : « De mon point de vue j'ai doublé dans le virage 1, c'était un dépassement risqué mais cool dans la voiture. Ensuite, jusqu'au virage 4, j'ai essayé de fermer la porte, j'étais conscient que Seb allait essayer à l'extérieur, ce qu'il a fait. Il n'y avait pas beaucoup de place mais il y est quand même allé. J'ai laissé cet espace libre mais vers la fin de la ligne droite il a essayé de se rabattre derrière et j'y étais. On s'est touchés, et ensuite c'est une crevaison pour tous les deux. C'est vraiment dommage que ça se termine comme ça. C'est sûr qu'on est tous les deux très désolés pour l'équipe et que l'équipe n'a pas aimé ça. Après, on va essayer de remettre les compteurs à zéro et d'aller de l'avant. » L'accrochage entre les Ferrari en vidéoGasly 2e au Brésil derrière Verstappen Matia Binotto (directeur de Ferrari), au micro de Canal+ : « On est déçus, c'est le genre de situation qui ne doit pas arriver. Je ne vais pas commenter l'accident, on aura l'occasion en interne de regarder toutes les vidéos, d'analyser les données, d'en parler avec les pilotes. Je ne veux pas le faire à chaud. C'est vrai, le choc entre eux est très petit, mais ce sont les conséquences qui sont grandes, il faut éviter ça. On a eu des règlements (internes) au début de l'année et ça n'allait pas, on en a eu d'autres ensuite et ça n'allait pas, et là ils étaient libres de se battre. Ça peut arriver. Je crois que c'est correct de les avoir laissés libres, car la deuxième place au Championnat constructeurs est en quelque sorte garantie, donc ils couraient pour eux-mêmes. Mais je crois que pour l'équipe, c'est quand même décevant de voir ce genre de choses. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi