F1 - GP de Chine - Romain Grosjean et Esteban Ocon plaident la malchance

L'Equipe.fr
Gênés par l'accident d'Antonio Giovinazzi (Sauber) en fin de Q1, les deux Français Romain Grosjean (Haas) et Esteban Ocon (Force India) n'ont pas réussi à bien se placer sur la grille de départ du Grand Prix de Chine.

Gênés par l'accident d'Antonio Giovinazzi (Sauber) en fin de Q1, les deux Français Romain Grosjean (Haas) et Esteban Ocon (Force India) n'ont pas réussi à bien se placer sur la grille de départ du Grand Prix de Chine.Romain Grosjean (Haas), 17e des qualifications, au micro de Canal+: «Ce n’est pas de chance, que voulez-vous que je vous dise? Le premier tour était bon, mais il y a eu ce tête-à-queue. Le deuxième tour était excellent, autour de la dixième place, donc clairement pour passer la Q1 et en visant la Q3. J’ai perdu 1"5 par rapport aux essais libres 3 avec le tête-à-queue de Giovinazzi.C’est juste pas de chance, c’est comme ça, sur 20 Grands Prix ça arrive toujours une fois. On a attendu longtemps [pour refaire un tour rapide], mais ça faisait partie du plan. C’est quelque chose que l’on doit analyser pour le futur, on aurait pu partir plus tôt, mais c’est toujours facile à dire après. Demain, on attend de la pluie, tout le monde partira d’une feuille blanche. Le positif c’est que j’allais faire un temps pour être dixième et ça, je ne m’y attendais pas.»Esteban Ocon (Force India) 20e, au micro de Canal+: «J’allais améliorer [son temps] de plus d’une seconde donc j’allais en Q2 vraiment facilement. C’était aussi la première fois du week-end que j’étais plus rapide que Sergio Perez sur mon tour. Donc oui c’est décevant. Ce n’est pas de chance! S’il pleut demain, on pourra sûrement monter.»Giovinazzi s'excuseAntonio Giovinazzi (Sauber), 15e, parti à la faute lors de la Q1: «Je suis vraiment désolé pour l'équipe, je cherchais la limite et j'ai légèrement touché l'herbe à la sortie du dernier virage. C'est décevant, car j'étais légèrement en avance et j'étais déjà en Q2. Encore une fois, désolé, et j'espère que demain sera une meilleure journée. […] C'est pareil pour tout le monde, c'était pareil pour moi à Melbourne. J'ai cherché la limite et je suis allé un peu trop loin. L'herbe était légèrement humide, donc quand je l'ai touchée avec le pneu arrière, j'ai simplement perdu le train arrière, je ne pouvais rien y faire.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages