F1 - GP d'Espagne - Triomphe de Mercedes en Catalogne avec la victoire de Hamilton devant Bottas

L'Equipe.fr
L’Equipe
Dominatrices depuis leur arrivée en Catalogne, les Mercedes ont confirmé dimanche avec le succès autoritaire de Lewis Hamilton, qui conforte sa 1re place au Championnat, devant Valtteri Bottas. Max Verstappen finit 3e, Sebastian Vettel 4e.

F1 - GP d'Espagne - Triomphe de Mercedes en Catalogne avec la victoire de Hamilton devant Bottas

Dominatrices depuis leur arrivée en Catalogne, les Mercedes ont confirmé dimanche avec le succès autoritaire de Lewis Hamilton, qui conforte sa 1re place au Championnat, devant Valtteri Bottas. Max Verstappen finit 3e, Sebastian Vettel 4e.

Dominatrices depuis leur arrivée en Catalogne, les Mercedes ont confirmé dimanche avec le succès autoritaire de Lewis Hamilton, qui conforte sa 1re place au Championnat, devant Valtteri Bottas. Max Verstappen finit 3e, Sebastian Vettel 4e.Qu'est-ce qui peut encore enjoliver une victoire déjà totale ? Que l'adversaire principal se rate, pardi ! Pour Mercedes, le triomphe a été total en Catalogne avec un doublé obtenu sans trembler, plus de 25 secondes d'avance pour la deuxième Flèche d'argent sur le troisième, la Red Bull de Max Verstappen, et une Scuderia Ferrari qui est repartie avec les deux joues rougies. La première gifle est venue de l'abandon de Kimi Räikkönen sur problème technique au 25e tour. La seconde du choix totalement à contre-courant de faire s'arrêter deux fois Sebastian Vettel, alors que les Red Bull et les Mercedes ne l'ont fait qu'une fois. Cet arrêt ayant en outre duré un peu plus que prévu, il a coûté une place sur le podium à l'Allemand, qui a fini à moins d'une seconde de Verstappen.Le classement de la courseHamilton : «Pas parfait mais presque»Vettel : «Un problème d'équilibre»«Je ne pouvais pas tenir les pneus, rester en piste et emmener la voiture jusqu'à la fin. Au début, je sous-virais trop, après la voiture sur-virait», a décrit Vettel, qui pouvait espérer limiter les dégâts en s'arrêtant la seconde fois alors que la course était sous régime de voiture de sécurité virtuelle, à cause de l'abandon d'Esteban Ocon (radiateur d'huile). Mais il n'en a rien été et après avoir perdu de précieux points au Championnat, où Vettel pointe désormais à 17 points du leader Hamilton, «il faut comprendre ce qui s'est passé ici parce qu'en rythme pur on n'était pas si mal, presque aussi rapides sur un tour», a-t-il résumé.La catatrophe pour les FrançaisGrosjean part à la faute et percute GaslyRomain Grosjean sanctionnéFerrari, certes, n'était pas loin, à moins de quatre dixièmes, lors des qualifications. Et Vettel avait réussi à prendre la deuxième place à Bottas dès le premier virage, juste avant que Romain Grosjean ne se loupe, percute deux autres pilotes, dont Pierre Gasly, et provoque une longue interruption d'entrée. D'ailleurs, Hamilton s'est excusé à l'arrivée auprès de son équipier de ne pas avoir réussi à bloquer l'Allemand pour l'aider. Mais Mercedes a clairement pris le dessus le temps d'un week-end en dominant les trois séances d'essais libres et en réussissant le doublé, aussi bien en qualifications qu'en course.«Barcelone nous va bien, l'asphalte, la température (plutôt fraiche, 15°C dans l'air au départ)», a rappelé le patron de Mercedes, Toto Wolff, sur Canal+. En plus, la chance s'en est mêlée puisque la pluie qui aurait pu rebattre les cartes n'est jamais tombée, hormis quelques gouttes éparses. Mais cela va au-delà du contexte. «Pour nous, c'est important de comprendre la voiture plus que de tout changer», a ajouté Wolff, estimant que Hamilton avait de plus en plus confiance en sa W09. Un point clé car quand le quadruple champion du monde se sent «en synergie» avec sa monoplace, comme il a confié l'être ce dimanche «pour la première fois de la saison», il devient souvent irrésistible.

À lire aussi