F1 - GP d’Autriche : Ça chauffe chez Ferrari, la bagarre est lancée entre Leclerc et Sainz

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une semaine après le Grand Prix de Silverston, la tension n’est pas retombée chez Ferrari. Ce samedi, Charles Leclerc et Carlos Sainz se sont livré une grosse bataille en Autriche lors de la course sprint, et le Monégasque a finalement pris le dessus sur son coéquipier, terminant derrière Max Verstappen. Après ce duel, les deux pilotes de la Scuderia ont reconnu que cela était chaud sur le circuit de Spielberg.

Comme en Italie, Max Verstappen s’est illustré ce samedi lors de la course sprint sur le circuit de Spielberg. Le Néerlandais s’est logiquement imposé et s’élancera en première position pour le Grand Prix d’Autriche dimanche à 15h, mais le spectacle était derrière. Une semaine après la victoire de Carlos Sainz à Silverstone et la frustration de Charles Leclerc contre la stratégie de Ferrari, les deux pilotes se sont livré une grosse bataille pour le podium, et cela aurait pu coûter cher à la Scuderia.

« Nous avons eu une petite bagarre avec Carlos et oui, j'ai commencé à pousser »

En concurrence, Charles Leclerc et Carlos Sainz ont en effet pris de gros risques ce samedi, et il n’aurait pas été surprenant de voir les deux monoplaces se toucher. Deuxième de la course sprint, le Monégasque a reconnu qu’une « petite bagarre » avait éclaté avec l’Espagne sur le circuit de Spielberg. « C'était délicat, évidemment. La première partie de la course est une question de gestion, mais Max était très rapide, il poussait beaucoup au début, alors j'essayais juste de contrôler mes pneus…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles