F1 - GP d'Abu Dhabi - 2010, 2014 et 2016, les 3 Grand Prix d'Abu Dhabi décisifs pour le titre mondial

·3 min de lecture

Avant cette saison 2021, Abu Dhabi a déjà été le théâtre du Grand Prix décisif pour le titre. Retour sur les précédents de 2010, 2014 et 2016.

2010 : Ferrari et Alonso piégés
C'est la grande occasion manquée d'un titre mondial avec Ferrari pour Fernando Alonso (déjà titré en 2005 et 2006 avec Renault). L'Espagnol arrive à Abu Dhabi avec 8 points d'avance sur Mark Webber et 15 sur la seconde Red Bull de Sebastian Vettel. La Scuderia choisit de calquer sa course sur l'adversaire le plus dangereux et prend le risque de laisser filer Vettel et Lewis Hamilton. Alonso est 4e devant Webber...

lire aussi
À la découverte du nouveau tracé du Grand Prix d'Abu Dhabi

Tout va encore bien jusqu'à ce que la Scuderia se prenne les pieds dans le tapis. Pour couvrir Webber, qui s'est arrêté très tôt pour changer de pneus (12e tour), Ferrari « oublie » Vettel ! Alonso stoppe à son tour (16e) et repart douzième, devant Webber mais au milieu du trafic. Il ne remontera qu'à la 7e place, incapable de doubler la Renault de Vitaly Petrov durant 40 tours. Vettel, qui n'a perdu qu'une position au changement de pneus, reprend la tête et décroche la timbale.

2014 : Hamilton sans combattre
Pour la première fois depuis son retour en F1 (2010) et l'arrivée de Lewis Hamilton (2013), Mercedes domine la saison : le titre mondial se jouera entre ses deux pilotes. Nico Rosberg, vainqueur du GP précédent au Brésil devant Hamilton, est revenu à 17 points au classement du Championnat avant Abu Dhabi. Mais, cette année-là, les places compteront double sur le dernier GP : 50 points pour une victoire, 36 pour la deuxième place. Même deuxième derrière son équipier, Hamilton serait champion.

lire aussi
Hamilton-Verstappen : une saison en 24 affrontements avant le dernier Grand Prix à Abu Dhabi

En plus, l'Anglais démarre mieux que Rosberg, qui avait signé la pole. Une crevaison ne l'empêchera pas de l'emporter devant Felipe Massa (Williams), tandis que la Mercedes de Rosberg est affectée de tous les maux : dysfonctionnement du système de récupération d'énergie et de tout un tas de fonctions électroniques. Il met un point d'honneur à finir la course, 14e à un tour du nouveau champion du monde.

2016 : Le coup du père Lewis

Malgré trois victoires de rang devant Nico Rosberg, Lewis Hamilton compte encore 12 points de retard en arrivant à Abu Dhabi où le scénario se répète : pole de Hamilton devant Rosberg, départ en tête de l'Anglais suivi de son équipier à qui cette position suffit pour devenir champion. Mais Hamilton est retors ! Tout en se préservant d'une attaque de Rosberg, il ralentit pour jeter son rival dans les griffes de Sebastian Vettel et Max Verstappen.

lire aussi
2016, Nico Rosberg devient champion du monde et quitte le paddock

Une 4e place de l'Allemand et Hamilton serait titré ! Le stand Mercedes s'émeut de la manoeuvre mais Hamilton persiste. Dans ses roues, Rosberg garde la tête froide, se préserve bien d'une attaque risquée sur l'autre Mercedes et réussit à conserver derrière lui Vettel et Verstappen pour seulement 4/10 de seconde et 1''2 ! Épuisé moralement par l'intensité de la lutte tout au long de l'année, Rosberg annoncera son retrait de la F1 à son retour d'Abu Dhabi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles