F1: le GP d'Australie n'aura pas lieu à huis clos

RMC Sport

"Aucune chance". Au micro de la radio de Melbourne SEN, le patron du Grand Prix d'Australie n'a pas laissé place au doute. Contrairement au huis clos prononcé par les organisateurs de la course de Bahreïn (22 mars), "ce n'est pas du tout le cas" de l'ouverture de la saison (15 mars), a assuré Andrew Westacott. La ministre de la Santé de l'Etat de Victoria, Jenny Mikakos, a également déclaré que le Grand Prix n'était pas menacé.

Pourtant, le pays reste concerné par l'épidémie mondiale de coronavirus, mais dans des proportions ne poussant pas les organisateurs à s'inquiéter. D'après le rapport du gouvernement australien ce lundi, 80 cas confirmés et 3 morts sont à déplorer. Les événements populaires n'ont d'ailleurs pas été bouleversés. "86.000 spectateurs" assistaient ainsi à une rencontre de cricket, a rappelé Westacott pour expliquer son jugement.

Tout le monde sera de la partie

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Le vrai doute reposait sur la capacité des acteurs italiens du championnat à pouvoir se rendre en Océanie. Mais les dix écuries, y compris Ferrari et Alpha Tauri, ont déjà rejoint le paddock malgré la mise en quarantaine du nord de l'Italie.

"Les monoplaces des écuries Alpha Tauri et Ferrari sont en train d'être acheminés depuis l'aéroport de Melbourne au moment où je vous parle, a indiqué Westacott. C'est une bonne nouvelle et leurs personnels sont dans des avions." Mieux, les équipementiers officiels, les Italiens Pirelli (pneus), Brembo (freins)...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

À lire aussi