F1 - GP d'Autriche - Esteban Ocon (Alpine), hors course dès le premier tour : « Oublier ces deux week-ends »

·2 min de lecture

En difficulté sur le Red Bull Ring, le pilote français Esteban Ocon veut vite passer à autre chose et se projeter sur le GP de Grande-Bretagne, à Silverstone dans deux semaines. Esteban Ocon (Alpine, abandon lors du 1er tour) : « Ce sont les conséquences de partir si loin, il se passe toujours beaucoup de choses à l'arrière, des incidents souvent pas terribles. C'est comme ça, c'est un incident de course. La seule chose que j'aurais pu faire c'est freiner avant, mais j'aurais perdu toutes les places et je serais ressorti dernier. J'étais entre les deux voitures, je n'ai rien pu faire. Quand j'ai réaccéléré les deux voitures se sont resserrées. Je pense que Giovinazzi ne sait pas qu'il y a Schumacher et moi sur le côté. C'est une toute petite touchette qui a de grosses conséquences. On va oublier ces deux week-ends, revenir plus forts à Silverstone et faire le reset complet. On ne peut pas faire pire, être moins bien ou moins compétitifs qu'ici donc il faut repartir de zéro, tourner la page et penser à autre chose. Préparer la prochaine course. » Charles Leclerc (Ferrari) « A la fin de la course c'est toujours facile de dire qu'on aurait pu faire mieux... » Charles Leclerc (Ferrari, 8e, poussé hors de la piste par Sergio Perez deux fois) : « C'était frustrant dans la voiture, il y a eu deux opportunités que j'ai essayé de prendre. Il n'y avait plus de place à la sortie du virage. Mais bon, c'est comme ça. Je pense que j'aurais fait pareil que lui à sa place. J'ai essayé de tout donner, on avait pas l'avantage d'avoir la stratégie inverse pour essayer de doubler à la fin donc c'était très compliqué. À la fin de la course c'est toujours facile de dire qu'on aurait pu faire mieux, mais c'était la meilleure chose pour l'équipe de faire deux stratégies différentes avec les deux voitures (Carlos Sainz, 5e, est parti en gommes dures). Je pense qu'on a bien fait. » lire aussi Verstappen s'impose facilement en Autriche George Russell (Williams, 11e) : « J'ai essayé d'aller aussi vite que possible, de conduire le mieux possible. C'était très compliqué, avec l'expérience de Fernando Alonso - et sa vitesse, aussi. Hier en qualifications il était très rapide, il avait sûrement le rythme pour finir dans les cinq premiers (gêné par Sebastian Vettel en Q2, il est parti 14e). Essayer de le garder derrière moi était juste trop compliqué. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles