F1 - GP d'Azerbaïdjan : Énorme bataille en vue chez Red Bull entre Verstappen et Perez

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

À l’aube du Grand Prix de Bakou, Max Verstappen tentera de remporter cette course qui lui file entre les doigts depuis tant d’années.

Après sept courses, le pilote néerlandais Max Verstappen domine le classement général de Formule 1 cette saison. Prochaine étape ? Bakou, un lieu qui ne lui réussit pas du tout où il ne s’est jamais imposé. Cette année pourrait être la bonne pour briser la malédiction.

Le champion maudit

En tête du classement général avec quatre victoires au compteur, Max Verstappen a maîtrisé la plupart des circuits durant sa carrière, mais celui de la ville de Bakou n'en fait certainement pas partie. Le champion du monde en titre a pris part à quatre reprises à ce Grand Prix au circuit assez atypique, il n’a franchi la ligne d’arrivée qu'une seule fois, en 2019 où il a pu terminer 4e. Le Grand Prix d'Azerbaïdjan a toujours été l'une de ces course atypiques en raison de la configuration du circuit. C’est notamment l'un des seuls Grands Prix où des pilotes ne faisant pas partie du trio de tête ont finalement réussi à terminer sur le podium.

Le circuit de Bakou s’étale sur 6 kilomètres, il s’agit du second Grand Prix le plus long du calendrier derrière celui de Belgique. Le parcours est conçu autour du centre historique de la ville. Il dispose d’une fausse ligne droite d’une distance de 2 200 mètres sur laquelle les 340 km/h sont souvent dépassées. En 2016, Valtteri Bottas avait battu le record de vitesse avec 378 km/h sur cette même ligne droite. Les rues sont tellement…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles