F1 - GP d'Emilie-Romagne - Formule 1 : Daniel Ricciardo porte Renault avec une cinquième place en qualifications

L'Equipe.fr
·6 min de lecture

Dans le match à trois qui oppose Racing Point, McLaren et Renault pour la troisième place du Championnat constructeurs, c'est la Renault de l'Australien Daniel Ricciardo (5e) qui pointera le plus haut sur la grille. Groupées en six points seulement, Racing Point, McLaren et Renault se livrent une sacrée bagarre pour la troisième place du Championnat constructeurs derrière Mercedes et Red Bull. Si c'est la Renault de Ricciardo, cinquième, qui sera la mieux placée sur la grille ce dimanche à Imola, McLaren est la seule écurie du trio à avoir placé ses deux voitures dans le Top 10. À l'opposé, Racing Point a signé sa pire séance de l'année et pourrait perdre gros au bout d'une course durant laquelle il sera sans doute difficile de dépasser. lire aussi Le compte rendu des qualifications Ricciardo guide Renault Daniel Ricciardo a signé l'une de ses meilleures qualifications avec Renault. À la clé, une cinquième place sur la grille ce dimanche. « Je suis vraiment super content de ma séance, j'ai sorti un beau tour en Q3, sans la moindre erreur, et je me suis vraiment amusé sur cette piste, que l'on devait découvrir et apprendre en peu de temps, appréciait l'Australien. Je savais qu'il fallait que je hausse mon niveau en Q3 alors j'ai abordé la première chicane plus vite que je ne l'avais fait depuis le début et j'ai réussi à enchaîner derrière. C'est quelque chose de très satisfaisant. Cela ne va pas être facile de dépasser car la piste est étroite et il n'y a donc pas beaucoup de trajectoires différentes possibles. Cela m'étonnerait que la course soit aussi animée qu'à Portimao donc les premiers tours seront cruciaux. »

Esteban Ocon n'a pas pu imiter son équipier et a calé en Q2. Il sera douzième sur la grille, au côté de la Racing Point de Sergio Perez sur la sixième ligne, pour un duel de la plus haute importance sur le plan comptable. « J'étais confiant après de bons essais libres et une bonne Q1, mais on n'a pas tiré le meilleur de ce qu'on avait entre les mains en Q2, notamment lors de ma deuxième tentative, estimait le Normand. On a un peu changé nos plans habituels et peut-être que je ne suis peut-être pas sorti en piste au meilleur moment. Je reste persuadé qu'on va avoir plein d'opportunités en course. On va pouvoir choisir notre stratégie pneumatique et cela peut ouvrir le jeu car la gestion des gommes va jouer un grand rôle en course. » McLaren la joue placé Des trois écuries en bagarre pour la dernière marche du podium du Championnat, McLaren est la seule à avoir placé ses deux monoplaces en Q3. Mais dans cette ultime séance, Lando Norris et Carlos Sainz ne sont pas parvenus à briller et ils vont devoir se contenter des neuvième et dixième places sur la grille ce dimanche. « On a les deux voitures dans le Top 10 et on devance une Renault et les deux Racing Point donc le bilan est plutôt favorable, analysait Lando Norris, qui a devancé son équipier. Malgré tout je suis un peu déçu car si la voiture se comportait bien, elle manquait un peu de performance, notamment en Q3. On va se pencher sur les données pour essayer de comprendre ce qui n'a pas fonctionné et rectifier le tir pour la course car Ricciardo était clairement hors d'atteinte pour nous aujourd'hui. On peut espérer gagner des places mais la course ne sera pas facile car on va s'élancer avec encore beaucoup d'inconnues, notamment sur le fonctionnement des pneus. »

Carlos Sainz, lui, regrettait qu'une Q1 mal négociée ait ruiné ses espoirs de mieux figurer sur la grille. Dixième, l'Espagnol aura derrière lui deux adversaires directs, Perez et Ocon, qui seront eux libres de leur choix de gommes pour le départ. « Après les essais libres j'étais plutôt confiant car tout se présentait bien mais la qualification ne s'est pas déroulée comme prévu, résumait Sainz. Dès la Q1, je n'étais pas à l'aise avec la voiture et cela m'a contraint à utiliser deux trains de pneus pour passer. Forcément, cela a compromis ma Q3 puisque je n'avais plus qu'une tentative en gommes neuves. On est plus loin qu'on espérait, on va essayer de remonter en course mais on est à trois dixièmes de la Renault et c'est beaucoup. Je ne pensais pas qu'on serait aussi loin. » Racing Point en retrait Au Championnat, c'est l'écurie la mieux placée. Mais sur la grille, ce sont les monoplaces roses qui partiront le plus loin. Qualifié onzième, Perez a manqué le Top 10 pour la première fois depuis le Grand Prix de Styrie. « Je suis déçu car cela s'est joué à peu : il ne me manquait qu'un centième pour passer en Q3 », regrettait-il. Le Mexicain aura toutefois un avantage sur les McLaren : il va pouvoir choisir son type de gommes, alors que les monoplaces papaye seront forcément chaussées de tendres. « Cela pourrait être un avantage pour nous. D'autre part, nous avons réglé la voiture davantage pour la course que pour la qualification donc elle devrait être performante dimanche. Il le faudra car c'est tellement serré au Championnat que nous devons gagner des places et marquer des points. »

Dernier de la Q2, Stroll signe sa plus mauvaise qualification de l'année. Un coup dur pour l'écurie de son papa au plus fort de la bataille. « Ce n'était vraiment pas évident d'apprendre à la fois la voiture, le comportement des pneus et la piste en si peu de temps d'essais », justifiait le Canadien, qui avait pourtant récemment loué Imola pour y rouler au volant d'une F2 et se préparer mieux que les autres. « Le fait d'avoir un chrono effacé en Q2 pour avoir dépassé les limites de la piste ne m'a pas aidé. Le résultat est frustrant mais on va essayer de faire mieux en course. »