F1 - GP d'Espagne - Changement d'angle au virage n°10 sur le Grand Prix d'Espagne

·2 min de lecture

Le virage,qui permet de rentrer dans la dernière partie du circuit de Barcelone du Grand Prix d'Espagne, a été modifié cette année. Plus rapide avec moins de freinages, peut-il modifier la physionomie du Grand Prix ? Il y avait des blocages de roue, des coups de pontons mais surtout des chances de voir quelques dépassements. Désormais, ce sera à fond ou presque. Fini le gros freinage après la longue ligne droite. Le virage de la Caixa, connu sous l'élégant sobriquet de numéro 10, n'est plus un lent mais s'est transformé cet hiver en une courbe rapide, censée plaire aux MotoGP et la rendre plus sûre pour les deux roues. La FIA a toutefois donné son accord à cette modification de la piste qui fait gagner 20 mètres par rapport au tracé de l'an dernier. lire aussi Red Bull continue de recruter chez Mercedes Esteban Ocon, pilote Alpine. « N'importe quelle nouveauté est la bienvenue » Selon les premières données, la vitesse passerait de 80 km/h à 110. Pas de quoi bouleverser la face du circuit de Catalunya mais au moins lui offrir un peu de changement sur cette piste que les pilotes maîtrisent le plus pour y avoir limé le bitume plus que de raison. « N'importe quelle nouveauté est la bienvenue, s'enthousiasme Esteban Ocon qui a roulé mardi au simulateur d'Alpine et a donc déjà testé cette innovation. On y emmène plus de vitesse mais on fait plus de distance, en termes de chronométrage, on sera à peu près sur les mêmes temps. » Charles Leclerc, pilote Ferrari. « Avec un virage plus large, il devrait y avoir plus de possibilités de trouver des trajectoires différentes » Charles Leclerc, qui n'avait pas encore fait sa reconnaissance jeudi après-midi, y voyait peut-être un autre avantage. « Le freinage sera moins fort en bout de ligne droite, analyse le pilote Ferrari, mais avec un virage plus large, il devrait y avoir plus de possibilités de trouver des trajectoires différentes. » De quoi éventuellement offrir un peu de combat sur une piste qui en manque terriblement, hormis le freinage du premier virage. « C'est une idée, ajoute Ocon. On pourra peut-être comme à Portimão rouler un peu à deux de front. » À condition d'avoir réussi à bien régler la voiture. « Je pense qu'il sera plus facile à passer en tant que pilote, conclut Carlos Sainz. Mais ce sera sans doute plus délicat de trouver le parfait équilibre de la monoplace pour ce virage. » lire aussi Toute l'actu de la F1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles