F1 - GP de France : Leclerc craque, Red Bull lui répond

Parti en pole position pour le Grand Prix de France, Charles Leclerc a été contraint à l’abandon après un accident lors du 18ème tour. Après la course, le Monégasque a été défendu par Christian Horner, le patron de Red Bull, qui estime que le pilote n’est pas coupable.

Après sa victoire sur le Grand Prix d’Autriche, Charles Leclerc a cru à un retour dans la course au titre. Impressionnant sur les terres de Red Bull, le pilote Ferrari était revenu à 38 points de Max Verstappen, le leader du championnat. En pole position pour le Grand Prix de France, Leclerc espérait confirmer sa très bonne course d’il y a deux semaines pour se rapprocher encore un peu plus de Verstappen. Mais pour la troisième fois cette saison, Charles Leclerc a été contraint à l’abandon. Et la pilule ne passe pas pour le Monégasque.

Nouvel abandon pour Leclerc

Très bien parti, Charles Leclerc a perdu le contrôle de sa monoplace dans un virage plutôt large lors du 18ème tour. Comme en Autriche, Leclerc s’est plaint de sa pédale d’accélérateur. Le résultat est tragique pour Ferrari puisque son abandon a permis à Max Verstappen de prendre la tête de la course. Résultat, le Néerlandais a déroulé pour s’offrir 25 points supplémentaires et prendre un peu plus le large face à Charles Leclerc. Et même si l’accident du Monégasque a profité à RedBull, Christian Horner aurait préféré que Leclerc termine ce Grand Prix de France.

Christian Horner défend le pilote Ferrari

« Nous aurions tous aimé, mais le principal est que c’était…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles