F1 - GP de France : Rosberg soutient Leclerc et allume Ferrari

Alors qu’il partait de la pole position dimanche lors du Grand Prix de France, Charles Leclerc a été contraint d’abandonner lors du 18e tour, la faute à une sortie de piste. Le pilote Monégasque a directement assumé son erreur, un choix qui n’est pas au goût de Nico Rosberg, pour qui la faute revient à Ferrari.

Nouvelle désillusion pour Ferrari. La Scuderia était pleine d’espoir au départ du Grand Prix de France dimanche dernier, grâce notamment à la pole position de Charles Leclerc. Une place qu’il a réussi à conserver un moment, malgré les assauts de Max Verstappen. Mais dans le 18e tour, le pilote Monégasque est parti à la faute, l’obligeant à abandonner. Une opportunité que le Néerlandais n’a pas laissé passer et qui lui a permis de remporter la course, son 27e succès en carrière en Formule 1.

« Je ne mérite pas de remporter le championnat »

Charles Leclerc de son côté a totalement assumé son erreur : « je n'ai pas encore regardé les datas mais il n'y a rien eu de spécial, c'était juste une erreur », a-t-il confié aux médias à l’issue du Grand Prix. « C'est bizarre la façon dont je la perds mais c'est moi. On fera les comptes en fin de saison mais c'est sûr que s'il nous reste 25-30 points, avec l'erreur d'Imola aussi, on sait d'où ça viendra. Je ne pourrai m'en prendre qu'à moi. On verra à la fin, mais si je reste à ce niveau-là je…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles