F1 - GP de Hongrie - Lewis Hamilton explique son erreur de stratégie au GP de Hongrie

·2 min de lecture

Au moment du deuxième départ du GP de Hongrie dimanche, Lewis Hamilton s'est retrouvé seul sur la grille, tous ses adversaires ayant décidé de passer par la voie des stands pour chausser d'autres pneus. Le Britannique s'est vite retrouvé dernier, malgré lui. Ce sera sans aucun doute une image forte de cette saison de Formule 1 complètement dingue. Une monoplace, la Mercedes de Lewis Hamilton en l'occurrence, seule au monde, au Grand Prix de Hongrie, sur une grille de départ au moment de l'extinction des feux. En tête du peloton durant le tour de formation précédant le deuxième départ du Grand Prix de Hongrie (après l'interruption de course consécutive au crash du premier tour), Lewis Hamilton avait fait le choix de rejoindre sa pole position sur la grille, après discussion avec son équipe à la radio et malgré une piste qui avait pratiquement séché durant l'interruption de course. « À chaque virage, durant le tour de formation, je faisais mon rapport à l'équipe et à chaque fois je leur disais que c'était sec, raconta l'Anglais à l'issue du GP. Mais ils m'ont demandé de rester en piste. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Derrière lui, la meute, emmenée par Esteban Ocon, plongeait au contraire dans la voie des stands. « On parlait beaucoup avec l'équipe durant le tour de formation et ils m'ont dit de rentrer pour chausser des slicks, commenta le Français, vainqueur du Grand Prix. Sur le coup c'était un peu un crève-coeur de plonger dans la voie des stands alors que j'étais en deuxième position, mais c'était la bonne décision. Voir Lewis rester en piste m'a fait douter car Lewis et Mercedes se trompent rarement, mais au final c'est nous qui avons fait le bon choix. » lire aussi Pierre Gasly : « Un grand bravo à Esteban » Contraint de s'arrêter à son tour après une boucle seulement, Hamilton ressortait des stands en 14e et dernière position. Il remontait jusqu'à la troisième au bout d'un effort titanesque qui lui permettait de reprendre la tête du Championnat, avec six points d'avance sur Verstappen, dixième du Grand Prix au volant d'une Red Bull salement amochée dans l'accident du premier tour. Vu au bord du malaise à sa descente de voiture et sur le podium, le champion du monde manquait le début de la conférence de presse d'après-course, le temps de voir un médecin et de récupérer.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

lire aussi Toute l'actualité de la F1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles