F1 - GP du Mexique - Lewis Hamilton (Mercedes), deuxième du Grand Prix du Mexique : « Il n'y avait pas grand-chose que l'on puisse faire »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nettement dominé par Max Verstappen et menacé par Sergio Perez, Lewis Hamilton n'a pu que constater la différence de performance entre les deux monoplaces. Lewis Hamilton (deuxième, Mercedes) : « Félicitations à Max (Verstappen), leur voiture était plus rapide que la nôtre aujourd'hui et ce week-end et il n'y avait pas grand-chose que l'on puisse faire contre ça. J'ai tout donné, j'ai eu une très belle bataille avec Sergio (Perez) à la fin mais au moins je prends la deuxième place.

La pression je l'ai eu souvent dans ma carrière, c'était facile à gérer. Mais ça montre à quel point leur voiture est rapide quand vous voyez comment Sergio était proche derrière moi. Il a fait un très bon travail, il appliquait la pression sur moi en permanence et j'ai vraiment aimé cette course. » lire aussi Max Verstappen, vainqueur au Mexique, accentue son avance au championnat du monde Sergio Perez (troisième, Red Bull) : « Je suis quand même très heureux, heureux pour mon pays. Je voulais plus aujourd'hui, je voulais assurer un doublé et on n'en était pas loin. C'était très proche, dépasser ici est tellement difficile. Même dans les lignes droites je n'avais pas la possibilité d'aller le chercher.

C'était tellement le bazar au premier virage qu'il fallait éviter les problèmes, c'était important. J'ai donné tout mon coeur pour ces gens et je pouvais les entendre quand je passais dans le stadium, c'était incroyable. J'ai reçu beaucoup, beaucoup de soutien. » Charles Leclerc (cinquième, Ferrari) : « On avait un très bon rythme mais on s'est arrêté pour essayer de faire deux stratégies différentes avec les deux voitures et essayer de mettre un peu plus sous pression Pierre (Gasly) même s'il était très rapide. On s'est arrêté assez tôt pour cette raison, pour pousser Pierre et essayer d'utiliser Carlos (Sainz) pour revenir à la fin. Ce qui a plus ou moins marché mais pas assez et c'est pour ça qu'on a rééchanger les positions à la fin. » Valtteri Bottas (treizième, Mercedes) : « (Sur l'accrochage avec Ricciardo) Je crois simplement qu'il m'a touché et m'a envoyé en tête-à-queue. Évidemment, ça a compromis ma course et après j'ai été bloqué derrière lui. C'était vraiment très, très dur aujourd'hui. Nous n'avions pas de rythme en course, je ne sais toujours pas pourquoi. J'étais bloqué derrière une autre voiture donc ça explique mon manque de rythme. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles