F1 - GP de Styrie - En fond de grille au Grand Prix de Styrie, Esteban Ocon cherche des réponses

·2 min de lecture

Esteban Ocon ne s'élancera qu'en 17e position lors du Grand Prix de Styrie, ce dimanche. Pour l'instant, le pilote Alpine peine à comprendre les raisons de sa récente baisse de forme. Voilà quasiment trois ans qu'Esteban Ocon n'était pas venu installer sa monoplace aussi loin sur la grille avant le départ d'un Grand Prix de Formule 1. Ce dimanche, c'est en 17e position, entre Nicholas Latifi (Williams) et Kimi Räikkönen (Alfa Romeo) que le Normand placera son Alpine lors du Grand Prix de Styrie. Il n'avait plus connu une position aussi reculée depuis le GP du Brésil 2018 (18e). Hormis sa période Manor, pour sa première saison en 2016, il n'a connu un départ éloigné qu'à quatre reprises au total. « Les écarts sont infimes mais on manquait de rythme », a-t-il reconnu ne rejetant pas la faute sur des circonstances particulières. lire aussi Le film des qualifications et la grille de départ « C'était très proche en qualifications. Si on ne réalise pas un bon tour, on peut sortir lors de n'importe quelle session, même Q1 », a défendu son coéquipier Fernando Alonso, qui partira, lui, en huitième position, confirmant son récent regain de forme. Deux heures après la fin de la séance de qualifications, même après avoir revu quelques données, le Français de vingt-quatre ans, aussi posé que d'habitude, a préféré ne pas s'étendre sur l'analyse technique - toujours en cours au sein de l'écurie - de cette désillusion. « S'il pleut, ce sera une bonne chose » « Quand on fait tout bien, qu'on a un bon feeling avec la voiture et qu'on fait un tour propre, et au moment de passer la ligne, ce n'est pas le chrono escompté...Il y a quelque chose qu'il faut qu'on comprenne, a-t-il tout de même expliqué. On doit trouver des solutions car on a perdu de la performance pas que par rapport à Fernando, même si beaucoup de personnes vont regarder ça, mais par rapport à toute la grille. On était en Q3 constamment en début de saison... On voit des choses sur les datas mais ce n'est pas constant, pas toujours la même chose. C'est trop tôt pour tirer des conclusions. » Malgré ce faisceau d'éléments pas toujours concordants, il faudra bien tenter quelque chose pour essayer de remonter et de contrecarrer aussi une tendance forte depuis quelques Grands Prix où « on souffre plus en course qu'en qualifications ». Si c'est encore le cas, l'après-midi sera longue sur le Red Bull Ring pour le Normand. 4 C'est la quatrième course de suite où Esteban Ocon n'atteint pas la Q3 après Monaco, Bakou et la France. À moins que... La météo est annoncée grise, probablement humide voire très humide sur Spielberg ce dimanche. Cela pourrait rebattre d'autant plus les cartes qu'aucune séance n'a eu lieu sur piste mouillée depuis vendredi. « Oui, s'il pleut, ce sera une bonne chose, a-t-il enfin souri, mais même si ce n'est pas le cas, c'est un circuit où on peut dépasser quand on a le rythme. » À Imola, lors du Grand Prix d'Emilie-Romagne, dans des conditions similaires (pluie pour la course après un vendredi et un samedi secs), Ocon avait marqué ses premiers points de la saison avec une neuvième place. Il signerait tout de suite pour une position finale identique ce dimanche. « Cette saison a été un peu folle donc il y aura des opportunités de revenir », a-t-il lancé avec l'espoir de ne pas connaître une troisième course consécutive sans points (après sa 14e place en France et son abandon prématuré à Bakou). Ce serait une première depuis son retour en Formule 1 avec Renault puis Alpine.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles