F1 - GP de Styrie - Max Verstappen remporte le Grand Prix de Styrie devant Lewis Hamilton

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une semaine après sa victoire au Grand Prix de France, Max Verstappen (Red Bull) a enchaîné et s'est imposé au Red Bull Ring (Autriche) au terme d'une course maîtrisée de bout en bout. Le Néerlandais creuse l'écart en tête du classement des pilotes devant Lewis Hamilton. Pierre Gasly (AlphaTauri) a abandonné après un accrochage. Si certains en doutaient encore, Max Verstappen s'est chargé de faire passer le message en Styrie, au terme d'une semaine autrichienne taille patron : la dynamique des Red Bull est bonne, très bonne, à en renverser les statuts et ramener Mercedes et Lewis Hamilton à leurs questionnements. Le Néerlandais, qui avait décroché samedi la première pole position de l'écurie sur son circuit du Red Bull Ring, a mené de bout en bout la course dimanche, réussissant un départ parfait pour ne jamais laisser à son rival la moindre opportunité d'attaquer. Apparu fébrile en Q3, le septuple champion du monde avait avoué son peu d'espoirs quant à ses chances de renverser la table s'il ne trouvait pas l'ouverture rapidement. lire aussi Le film du GP de Styrie Très vite mis hors de la zone de DRS, pointant déjà à plus de trois secondes après dix tours, Hamilton a tenté l'undercut au 29e, laissant ses gommes mediums pour chausser des pneus durs et forcer son rival à rentrer aux stands rapidement. Ce que Verstappen a fait sans mal, s'engouffrant dans la pitlane au tour suivant pour ressortir toujours en tête. 18 points d'avance pour Verstappen sur Hamilton Les deux hommes, seuls au monde loin devant leurs deux coéquipiers, ont ensuite géré leurs pneumatiques pour aller au bout sans nouvel arrêt, le Néerlandais creusant doucement mais inexorablement l'écart en tête de course. Hamilton n'a pu que s'avouer vaincu, rentrant finalement une deuxième fois aux stands chausser les pneumatiques rouges en fin de course pour arracher à Sergio Perez, sur le fil, le point du meilleur tour en piste (1'07''058).

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Avec ce deuxième succès consécutif, le quatrième en 2021, Max Verstappen prend ses distances en tête du Championnat du monde avec 156 points, 18 de plus que Lewis Hamilton. Tout comme Red Bull au classement des constructeurs (252 pts, +40), après une série de quatre succès inédite depuis 2013. Le Néerlandais aura l'occasion d'exploiter une nouvelle fois cette tendance positive dès la semaine prochaine, toujours au Red Bull Ring, pour le Grand Prix d'Autriche. lire aussi Le classement des constructeurs Loin derrière ce duel au sommet, Lando Norris (McLaren) n'a pas su mettre à profit sa troisième place sur la grille. Toujours mieux classé en fin de course qu'au départ pour l'instant cette saison, le Britannique a terminé cinquième, derrière Valtteri Bottas et Sergio Perez qui a tenté une stratégie à deux arrêts pour chiper le point du meilleur tour à Mercedes (finalement contré par Hamilton) et revenir en trombe sur le Finlandais. Il a sûrement manqué un tour ou deux au pilote mexicain pour aller chercher un nouveau podium. Gasly dans les cordes Côté Français, ce GP de Styrie sera à vite oublier. Parti 17e, Esteban Ocon (Alpine) a fini à la 14e place et n'a jamais pu espérer rentrer dans les points. Pierre Gasly (AlphaTauri) a, lui, vécu une course aussi courte que frustrante. Parti sixième, en confiance et ambitieux après une nouvelle semaine prometteuse, le Normand a dû jeter l'éponge à la suite d'un accrochage dès le premier tour avec Charles Leclerc, qui l'a laissé le pneu arrière gauche en capilotade et le moral en berne. lire aussi Pierre Gasly contraint à l'abandon Le Monégasque a, lui, pu repartir après un arrêt aux stands, entamant une remontée fantastique depuis la 18e place jusqu'à la septième, celle qu'il avait à l'extinction des feux. Cela méritait bien un titre de « Driver of the day », après un GP de France cauchemardesque pour la Scuderia. Carlos Sainz, l'autre pilote Ferrari, a pris la sixième place.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Mais le pilote le plus malheureux ce dimanche n'est pas Français, et se nomme assurément George Russell. Parti dans les points après la pénalité subie par Yuki Tsunoda, qui avait gêné Bottas lors des qualifications, le pilote Williams a réussi un début de Grand Prix parfait, se hissant rapidement au huitième rang et tenant la dragée haute à Fernando Alonso devant lui (finalement neuvième). lire aussi Donnez une note au Grand Prix de Styrie À la régulière, le Britannique semblait avoir les armes pour aller chercher les premiers points de son écurie cette saison. Hélas, c'est en rentrant aux stands au 26e tour qu'il a vu tous ses espoirs s'envoler. Un arrêt catastrophique de 8,3 secondes, un deuxième quelques tours plus tard pour un problème d'air dans le système de sa monoplace, et Russell a finalement jeté l'éponge avant le 40e tour. Le sort s'acharne.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles