F1 - GP de Turquie - La bonne occase de Max Verstappen au GP de Turquie

·2 min de lecture

Grâce à la pénalité d'Hamilton, qui s'élancera de la 11e place ce dimanche au départ du GP de Turquie malgré la pole décrochée la veille, le pilote Red Bull, 2e sur la grille, a une belle carte à jouer. Qu'a donc pu bien dire, à Sotchi, Verstappen à Bottas sur la grille avant le départ du Grand Prix de Russie ? En tout cas, manifestement, cela avait marché car lorsque la Red Bull était revenue, en cinq tours, sur la W12 du Finlandais, le Néerlandais n'avait eu aucun mal à s'en défaire. Alors, à 14 h 03, cet après-midi, lorsque le museau de la RB16B viendra titiller sa Mercedes au premier virage, que fera Bottas ? L'an dernier, à cet endroit, le Finlandais s'était noyé, s'offrant le ridicule de six tête-à-queue pendant qu'Hamilton, son équipier, s'envolait vers la victoire et le titre. lire aussi Hamilton doit faire sauter le bouchon La clé du combat que livrent Verstappen et le Britannique pour le titre 2021 tiendra dans ces quelques virages et la capacité de Bottas à résister à la Red Bull du Néerlandais. « Mon problème, c'est que je pars deuxième, avouait ce dernier. C'est à l'intérieur et il y a très peu d'adhérence. Je vais probablement déjà perdre des places de ce côté. » D'autant que le Finlandais de Mercedes peut être excellent dans l'exercice du départ, parfois proche de les voler comme en Autriche 2017. Verstappen dubitatif au sujet de son moteur Reste le cas d'Hamilton, relégué à la 11e place sur la grille, mais qui « n'a jamais été aussi rapide de l'année », soulignait samedi Christian Horner, le boss d'une écurie Red Bull qui a manifestement corrigé les problèmes de sous-virage dont a souffert Verstappen vendredi. Du côté du moteur, en revanche, le Néerlandais s'interrogeait encore samedi. Et malgré l'hommage rendu par Red Bull à son motoriste avec cette livrée sixties en mémoire des premières Honda de F1, Verstappen restait dubitatif au sujet de son nouveau groupe propulseur qui, installé à Sotchi, avait brillé sur le tracé russe : « Nous avons perdu de la vitesse en ligne droite dans le dernier tour, déplorait le pilote Red Bull, il faut voir pourquoi. » lire aussi Leclerc et Gasly, une deuxième ligne aux dents longues

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles