F1 - GP de Turquie - Max Verstappen (Red Bull), 2e sur la grille du GP de Turquie : « La piste est très amusante à piloter »

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Troisième en qualifications mais deuxième sur la grille, Max Verstappen espère réaliser une course solide dimanche pour ne pas se laisser distancer dans la course au titre. Max Verstappen (troisième des qualifications du GP de Turquie, Red Bull) : « C'était une séance piégeuse avec les conditions mais je pense que, comparé à hier (vendredi), on a réussi à améliorer la situation. On a été plutôt bons. Il faut qu'on regarde dans les lignes droites, il nous manquait de la vitesse. Ce n'était pas un temps pour se battre pour la pole mais c'est plutôt correct et c'est un bon retour par rapport à ce qu'on a vécu hier (vendredi). Demain (dimanche), je partirai deuxième.

On verra également ce que la météo nous offre mais, globalement, je suis content. Il faudra voir à quel point on est compétitif en rythme de course et gérer la température des pneus. La piste est clairement très amusante à piloter. Voyons comment on gèrera le virage numéro 8. Mon objectif sera de ramener à la maison autant de points que possible. » lire aussi Résultats des qualifications Valtteri Bottas (deuxième des qualifications, Mercedes) : « C'était une belle séance de qualifications, pas simple, notamment en Q1 où on était à la limite. J'avais un petit peu trop de sous-virage mais j'ai réussi à bien gérer ma séance. En tant qu'équipe, on réalise exactement le plan qu'on souhaitait. On minimise au maximum la pénalité de Lewis (Hamilton) ainsi. Je suis concentré sur ma propre course demain (dimanche). »

Daniel Ricciardo (seizième des qualifications, McLaren) : « Tant que la piste était encore mouillée ça allait mais quand c'est devenu plus sec, j'ai eu du mal à faire fonctionner les pneus. On a passé un deuxième train de pneus mais ça n'a pas été non plus. On ne pouvait pas anticiper tout ce qu'il se passait. Il y avait des endroits où il y avait des drapeaux jaunes, mais pas vraiment d'excuse sur tout ça. C'est clair qu'on n'a pas fait fonctionner les pneus tendres comme il fallait. lire aussi Hamilton signe la pole du GP de Turquie, Bottas partira premier Si on avait eu plus de mediums, on les aurait utilisés dès la Q1 parce qu'ils auraient mieux fonctionné que les tendres. Mais ce n'est pas une excuse non plus, tout le monde était en tendres. Il faut juste trouver plus de vitesse et on n'en a pas trouvé. C'est dur d'être éliminé en Q1 mais c'est fait, il faut maintenant se concentrer sur demain (dimanche). »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles