Hamilton définitivement roi d'Angleterre !

Yahoo Sport

FORMULE 1 - L’Anglais Lewis Hamilton s’est imposé à domicile ce dimanche à Silverstone, signant la sixième victoire de sa carrière au GP de Grande-Bretagne, record absolu. Le quintuple champion du monde devance Valtteri Bottas et Charles Leclerc, et prend un peu plus le large au classement général des pilotes.

Comment pouvait-il en être autrement ? En signant la pole position samedi, puis en offrant une belle résistance pendant les 20 premiers tours, Valtteri Bottas avait introduit un semblant de suspense sur l’identité du vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne 2019, mais il était écrit que Lewis Hamilton, après son faux pas de Spielberg (5e), marquerait les esprits ce dimanche à Silverstone. A l’arrivée, c’est bien l’Anglais qui s’est imposé à domicile pour la sixième fois de sa carrière, un record (devant les cinq succès de Jim Clark et Alain Prost).

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Pour décrocher cette 7e victoire en 10 courses cette saison, Lewis Hamilton a certes bénéficié d’un coup du sort, avec l’intervention de la voiture de sécurité peu après l’arrêt aux stands de Bottas, suite à la sortie de piste d’Antonio Giovinazzi. L’Anglais en profitait pour plonger aux stands et observer son seul arrêt du GP, ressortant ensuite en tête. Il a toutefois ajouté du panache en livrant dans le final un superbe duel à son coéquipier Bottas pour le point du meilleur tour en course. Alors que le Finlandais, chaussés de pneus tendres et moins usés, semblait avoir sécurisé le meilleur chrono, Hamilton l’arracha finalement au prix d’un incroyable dernier tour, alors qu’il venait de faire 30 tours avec son train de pneus durs !

Leclerc-Verstappen poursuivent leur mano a mano

Le panache restera d’ailleurs comme le maître mot de ce superbe Grand Prix de Grande Bretagne, puisqu’on eut droit pendant quasiment toute la course à de furieuses et irrespirables batailles en haut du classement. Au duel des Mercedes s’ajouta ainsi celui entre les Ferrari et les Red Bull, en forme de chassé-croisé puisque les circonstances de courses placèrent Leclerc et Verstappen, qui se battaient pour la P3 en début de course, derrière Vettel et Gasly après le passage sous safety car.

Le duel entre le Néerlandais et le Monégasque se poursuivit cependant quelques tours, toujours aussi somptueux, dans la droite lignée de leur mano a mano du GP d’Autriche il y a quinze jours. Verstappen avait réussi à se débarrasser de son rival, puis de son coéquipier Pierre Gasly lorsqu’il se retrouva à la lutte avec l’autre Ferrari, celle de Vettel, pour la 3e marche du podium. Après un dépassement musclé de l’impétueux Batave, l’Allemand tenta de répondre mais emboutit la Red Bull, la faisant décoller au dessus des vibreurs !

Vettel perd gros

Cette collision allait finalement coûter plus cher à Vettel, condamné à un changement d’aileron avant, puis pénalisé de dix secondes par la direction de course, qu’à Verstappen, qui vit Leclerc et Gasly lui passer devant mais put rallier l’arrivée sans encombres. Finalement 16e et avant-dernier, le quadruple champion du monde réalise la mauvaise opération du week-end, puisqu’il voit Verstappen s’éloigner au classement pilotes et Leclerc se rapprocher à 3 petits points de sa quatrième place !

Du côté des grands vainqueurs, la rengaine est habituelle. Après son échec en Autriche, Mercedes a parfaitement réagi avec son septième doublé de la saison et Hamilton a donc encore accentué son ascendant sur son coéquipier Bottas, sur le plan numérique comme sur le plan psychologique. Déçu à l’arrivée, le Finlandais a promis qu’il allait continuer à se battre. Pas sûr que cela suffise face à son monstre sacré de copéquipier, qui avec cette 80e victoire en GP, n’est désormais plus qu’à onze longueurs du légendaire record de Michael Schumacher (91)...

À lire aussi