F1 - Indycar - Fernando Alonso : «Je serai prêt»

L'Equipe.fr
Fernando Alonso va se laisser quelques mois avant de décider ce qu'il fera la saison prochaine : continuer en F1 ou piloter ailleurs.

S'il a conscience de tout ce qu'il doit apprendre d'ici le 28 mai, Fernando Alonso est persuadé qu'il sera prêt pour disputer les 500 Miles d'Indianapolis.Présent dimanche dernier en Alabama pour la course d'Indycar, Fernando Alonso en a profité pour faire le point sur son défi de participer aux 500 Miles d'Indianapolis dans l'écurie Andretti Autosport. «Ça été une semaine folle, a résumé l'Espagnol lors d'une conférence de presse, pour raconter tout ce qui s'est passé depuis l'annonce de sa participation. Pour tout le monde ici, c'est l'objectif n°1, avec les pilotes les plus rapides du monde. Ce sera un grand défi pour moi d'apprendre à piloter sur le Speedway, mais je suis dans la meilleure écurie possible pour ça.»«Cela faisait quatre-cinq ans que j'y pensais, a-t-il ajouté. Je prends tout ça comme une expérience. Si la course avait lieu demain, je ne serais pas prêt. Je dois y aller pas à pas, jour après jour, sur le simulateur, puis sur le circuit pour gérer le trafic. J'ai conscience que c'est un Championnat différent, des voitures différentes, des sensations différentes. Et je n'ai pas encore acquis tout ça. Apprendre toutes ces choses nécessiterait deux ans, les apprendre avec de l'aide prendrait six mois. Moi je vais avoir deux semaines, il faudra donc que je sois beaucoup aidé (par ses coéquipiers Alexander Rossi et Takuma Sato, mais aussi par le double champion d'Indycar Gil de Ferran, engagé spécialement, ndlr). Mais le 28 mai, je serai aussi bien préparé que les autres pilotes.»Montoya croit en luiSur la piste, le double champion du monde de F1 retrouvera un de ses anciens rivaux, Juan Pablo Montoya, double vainqueur des 500 Miles. Et le Colombien estime que l'Espagnol a tout ce qu'il faut pour réussir son pari : «Il devra apprendre et comprendre le trafic, mais je pense que s'il est assez patient et qu'il apprend durant la semaine, ça ira. C'est un très bon pilote. Il a des équipiers vraiment bons. Des pilotes de F1 ont été bons à Indianapolis par le passé. Il n'y a pas de raison que ce ne soit pas son cas.»Après avoir pris ses marques à Barber dimanche, Alonso s'est rendu lundi à l'usine Andretti pour mouler son baquet et faire quelques tours sur simulateur. Ses premiers essais réels sur l'ovale d'Indianapolis auront lieu le 3 mai, trois jours après le GP de Russie. Il devra ensuite revenir en Europe pour participer au GP d'Espagne avant de se lancer à fond dans son aventure américaine.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages