F1 : Leclerc, Binotto… Ce qui s’est dit chez Ferrari après Silverstone

Encore une fois à Silverstone, Charles Leclerc a vécu un Grand Prix frustrant. Premier de la course à dix tours de la fin, le Monégasque n’a pu terminer que 4ème après l’arrivée de la voiture de sécurité, la faute à des pneus trop usés. Interpellé par Mattia Binotto dès l’arrivée, le pilote Ferrari est revenu sur les mots de son directeur.

Les week-ends se suivent et se ressemblent pour Charles Leclerc… Après un début de saison canon où il a pris la tête du championnat des pilotes, le Monégasque a vu Max Verstappen refaire son retard. Rattrapé par des problèmes mécaniques, Leclerc a enchaîné les désillusions. Et Silverstone n’a pas échappé à la règle… En tête de la course avant l’arrivée de la voiture de sécurité, Charles Leclerc n’a pas pu tenir son avance, la faute à des pneus trop usés, alors que Ferrari a changé ceux de Carlos Sainz Jr. Pour le 3ème du championnat, la pilule est dure à avaler.

Leclerc est dépité mais ne veut pas voler la vedette à Sainz

A la fin de la course, Leclerc a été interpellé dans la foulée par Mattia Binotto, le directeur de l’écurie. « Il voulait me remonter le moral », confie Charles Leclerc dans des propos relayés par Nextgen Auto. « Nous devrons examiner la situation dans son ensemble. De mon côté, je n’ai que mon point de vue pour ma course, et évidemment dans la voiture, parfois vous n’avez pas l’image complète. De mon côté, j’ai l’impression d’avoir perdu un peu trop de temps dans le premier relai, et surtout dans la première partie du deuxième…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles