F1 : Leclerc, Verstappen… Après la polémique, la FIA sort du silence

Si Max Verstappen s’est imposé ce dimanche à Monza lors du Grand Prix d’Italie, la FIA est la cible des critiques. Alors que Daniel Ricciardo a été contraint d’abandonner dans le 48e tour, sa voiture a mis du temps à être évacuée. Cela a impacté la fin de la course, puisque cette dernière s’est terminée derrière la voiture de sécurité.

Max Verstappen a une nouvelle fois impressionné. Le Néerlandais est sorti vainqueur du Grand Prix d’Italie à Monza pour la première fois de sa carrière. Alors qu’il s’élançait depuis la 7e place sur la grille, le pilote Red Bull a rapidement refait une partie de son retard et s’est retrouvé derrière George Russell, deuxième à ce moment-là. Max Verstappen a ensuite pris le contrôle de la course et vécu une fin de Grand Prix plutôt calme. En effet, après l’abandon de Daniel Ricciardo lors du 48e tour, le GP d’Italie s’est conclu derrière la voiture de sécurité.

« On ne devrait pas terminer une course comme ça »

Deuxième à ce moment-là, Charles Leclerc a regretté cette situation. « C’était frustrant, on ne devrait pas terminer une course comme ça. On était deuxième à ce moment-là, c’est ce qu’il s’est passé avant qui nous a mis deuxième, mais c’est dommage. J’espérais pouvoir gagner devant les tifosis aujourd’hui, mais je n’ai pas pu », a-t-il confié. Même son de cloche pour Mattia Binotto : «…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com