F1 - Lewis Hamilton a du mal à accepter la mort de Niki Lauda et d'Anthoine Hubert

L'Equipe.fr
L’Equipe

Tout juste sacré champion du monde pour la sixième fois, le Britannique Lewis Hamilton est revenu sur sa difficulté à accepter la disparition de la légende autrichienne et du jeune pilote français de F2, cette année. Lewis Hamilton avoue avoir vécu une saison faite de très hauts, mais aussi de très bas. Il est notamment revenu sur la mort de Niki Lauda à 70 ans, alors président non exécutif de l'écurie Mercedes. Propos tenus à l'issue de son sixième sacre à Austin le week-end dernier. « C'était à Monaco. Je ne pensais pas que sa disparition allait autant me toucher. C'était vraiment bouleversant. Il me manque beaucoup aujourd'hui. Je n'avais pas réalisé à quel point j'aimais ce mec. » Lewis Hamilton « Tu te dis, "est-ce que le moment est venu de s'arrêter ?..." Mais je suis tellement motivé qu'il n'y a pas grand-chose qui puisse m'arrêter. » Appelé à évoquer un autre moment terrible de sa saison, Lewis a s'est remémoré l'instant où il a assisté en direct à l'accident d'Anthoine Hubert et Juan Manuel Correa dans la montée de l'Eau Rouge à Spa, lors de la première course de F2 du week-end. Un crash terrible à haute vitesse qui allait coûter la vie au pilote français. « Je l'ai vu sur un écran géant en direct, alors que je donnais une interview à la TV. Quand tu vois un tel accident, ça peut instiller de nombreux doutes dans ton esprit et t'empêcher de penser. » Et Lewis de gamberger : « Tu te dis alors :  O.K. mon dieu, est-ce que le moment est venu de s'arrêter ? Ou est-ce que je dois continuer ? Parce qu'il y a encore beaucoup à vivre après. je veux encore passer du temps avec ma famille, en fonder une un jour, toutes ces choses... Mais je suis tellement motivé, et j'aime tellement ce que je fais que je ne pense pas qu'il y ait grand-chose qui puisse m'arrêter. » Lewis Hamilton sacré champion du monde

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi