La F1 ne sera pas exemptée de quarantaine au Royaume-Uni

Basile Davoine
motorsport.com

La Formule 1 a officiellement été informée qu'elle ne bénéficierait pas de dérogation du gouvernement britannique dans l'immédiat, alors que des mesures de quarantaine seront mises en place pour les voyageurs arrivant au Royaume-Uni en raison de la pandémie de COVID-19. L'information confirme l'hypothèse selon laquelle le Grand Prix de Grande-Bretagne ne pourra pas avoir lieu au mois de juillet, date à laquelle il était initialement prévu. 

Vendredi soir, la Secrétaire d'État britannique à l'Intérieur, Priti Patel, a confirmé la mise en place d'une quarantaine pour tous les arrivants sur le territoire à partir du 8 juin prochain. "Nous introduisons ces mesures afin de maintenir le taux de transmission du virus à un bas niveau et de prévenir une seconde vague dévastatrice", a-t-elle expliqué. Chaque voyageur en provenance de l'étranger devra se mettre à l'isolement pour une période de 14 jours afin de réduire les risques de propagation du nouveau coronavirus. Le gouvernement a fourni une liste d'exemptions mais celle-ci ne concerne aucun sport professionnel de haut niveau. 

Lire aussi :

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

Les écuries de F1 votent des changements réglementaires

Malgré ce revers, la F1 va poursuivre les discussions avec le gouvernement britannique dans l'espoir d'obtenir une dérogation à plus long terme. "Nous avons travaillé étroitement avec le gouvernement sur les implications de cette politique sur la Formule 1 et sur Silverstone, et ces discussions se poursuivent actuellement avec l'objectif de trouver une solution, la sécurité demeurant notre priorité", a réagi un porte-parole de la F1 auprès de Motorsport.com

Du côté de , on continue d'afficher un certain optimisme pour accueillir la F1 à un moment ou un autre cette saison. "Je suis très clair sur le fait que l'importance de l'industrie [de la F1] est comprise par le gouvernement", a expliqué Stuart Pringle, directeur général du circuit, au micro de Sky Sports. "Je reste très optimiste pour qu'ils trouvent une manière de faire. Je suis parfaitement conscient du fait qu'il est extrêmement compliqué de rédiger ces documents et de faire face à des délais toujours plus courts, ce n'est pas une tâche dont j'aimerais me charger. Je reste donc optimiste pour que puisse être trouvée une solution raisonnable et pragmatique, ce qui impose au sport de trouver la bonne alternative."

Le processus de quarantaine mis en place outre-Manche sera réévalué toutes les trois semaines. Ainsi, il pourrait ne plus être en vigueur d'ici la deuxième partie du mois de juillet, lorsque la F1 prévoit de se rendre à Silverstone. Le gouvernement britannique fera un prochain point le 29 juin, soit moins d'un mois avant la date originelle du Grand Prix, prévu le 26 juillet. Ce délai est néanmoins trop court pour prendre le risque de lancer l'organisation de l'épreuve et, comme nous l'indiquions hier, la F1 aurait déjà fait une croix sur l'idée de se rendre à Silverstone à la date prévue. Le travail porte désormais sur les alternatives qu'offriraient Hockenheim et Budapest pour faire suite aux deux Grands Prix qui devraient ouvrir la saison sur le , en Autriche. 

Avec Jonathan Noble  

À lire aussi