F1 : Une polémique politique en plein Grand Prix

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sebastian Vettel a profité du Grand Prix Canada pour faire passer un message politique. Lors des essais libres, l’Allemand arborait un casque dénonçant l’exploitation des sables bitumineux en Alberta. Cela n’a pas échappé à une ministre canadienne, qui a qualifié son attitude d’hypocrite. Par la suite, Sebastian Vettel n’a pas souhaité en dire d’avantage sur ses actes et Aston Martin n’a pas hésité à le défendre.

À l’occasion du Grand Prix du Canada le week-end dernier, Sebastian Vettel s’est fait remarquer. L’Allemand a profité des essais libres pour dénoncer l’exploitation des sables bitumineux, qu’il considère comme un « crime climatique », en arborant un casque et un t-shirt pour faire passer son message lors des essais libres. Le pilote d’Aston Martin faisait référence à l'exploitation de gisements de bitumes dans l'Alberta, grand projet industriel qui consiste en l'extraction de bitume via d'immenses puits à ciel ouvert, sur des terres autrefois forestières. De plus en plus investi dans la lutte contre le réchauffement climatique ces dernières années, Sebastian Vettel a d’ailleurs avoué que sa démarche n’avait été initiée que par lui-même.

Vettel s’oppose au gouvernement canadien, qui le fracasse

« Personne ne…

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles