La F1 propose un calendrier de 23 dates, dont un nouveau GP

Basile Davoine
·3 min de lecture

Alors que la saison 2020 est profondément bouleversée par la crise du coronavirus, avec pas moins de 13 Grands Prix qui ont été annulés et des circuits de substitution qui ont fait leur apparition pour sauver le championnat, la F1 apporte les dernières touches au calendrier pour 2021. L'objectif est de retrouver un déroulement plus traditionnel, tel qu'il a été présenté lundi aux équipes lors d'une réunion importante de la Commission F1.

D'après les informations obtenues par Motorsport.com, le calendrier provisoire comporterait pas moins de 23 épreuves, avec l'ajout du Grand Prix d'Arabie saoudite aux 22 manches initialement prévues pour 2020. Le coup d'envoi de la saison serait donné le week-end du 21 mars en Australie, avant de prendre la direction de Bahreïn une semaine plus tard. Après deux semaines de pause, le Grand Prix de Chine serait organisé le 11 avril, quinze jours avant le premier Grand Prix du Vietnam de l'Histoire.

Lire aussi :

Le MotoGP va publier un calendrier 2021 "normal", de concert avec la F1

L'une des modifications majeures concerne le Grand Prix des Pays-Bas, programmé à Zandvoort et qui n'aurait finalement pas lieu au mois de mai, héritant d'une place en septembre. Ce rendez-vous s'inclurait dans une succession de trois épreuves à l'automne, avec le Grand Prix de Belgique et le Grand Prix d'Italie après la trêve estivale.

Le Grand Prix d'Espagne à Barcelone demeurerait donc la première destination européenne du calendrier, toujours au début du mois de mai, avant le Grand Prix de Monaco le 23 mai. L'Azerbaïdjan conserverait sa place en juin après le Canada, tandis que le Grand Prix de France, au début de l'été, lancerait la traditionnelle série de courses européennes avant l'Autriche, la Grande-Bretagne et la Hongrie.

Certaines dates apparaissent encore floues en ce qui concerne la deuxième partie de saison, mais l'objectif serait d'enchaîner trois courses en autant de week-ends à Singapour, en Russie et au Japon. Il y aurait donc deux enchaînements importants de ce type, alors que les écuries ont mis en garde contre les séries de trois courses après la très intense saison 2020, condensée à cause de la pandémie de COVID-19. Le Grand Prix du Brésil devrait quitter Interlagos pour Rio de Janeiro, en dépit de la pression mise par des organisations environnementales dans le pays face à ce projet.

Viendrait donc s'ajouter à l'ensemble de ce programme un tout nouveau Grand Prix en Arabie saoudite, organisé dans les rues de Jeddah. Il s'agirait d'une manière d'organiser pour la première fois un événement dans ce pays, avant un projet plus important qui tourne autour de la construction de la ville et du circuit de Qiddiya, dont le projet ci-dessous avait été présenté en janvier dernier en marge du Dakar.

Malgré les incertitudes persistantes que crée le contexte de pandémie, la F1 n'a pas officiellement informé les équipes concernant un éventuel plan de secours, s'en tenant à ce calendrier provisoire. La question des essais hivernaux doit encore être tranchée, sachant qu'au moins une des deux sessions organisées en février ou mars pourrait être délocalisée de Barcelone à Bahreïn.

Avec Luke Smith