F1 : Sergio Perez annonce la couleur pour le GP d'Azerbaïdjan

Premier, puis deuxième lors des essais libres 1 et 2 du Grand Prix d’Azerbaïdjan aujourd’hui, Sergio Perez reconnait qu'il se méfie des Ferrari, qui se sont montrées à l’aise tout au long de la journée. Le pilote Red Bull a également évoqué les problèmes qu’il a rencontrés sur sa monoplace.

Deux semaines après sa superbe victoire décrochée lors du Grand Prix de Monaco, Sergio Perez a retrouvé l’asphalte aujourd’hui, à l’occasion des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Azerbaïdjan, huitième épreuve de la saison 2022 de Formule 1. L’opportunité pour le mexicain de redécouvrir le circuit urbain de Bakou, un tracé qui lui réussit plutôt bien, puisque c'est lui qui s'était imposé la saison dernière. La capitale azérie propose une piste très exigeante, caractérisée par ses interminables lignes droites, ainsi que par son secteur 2, aux virages lents et sinueux. Une partie du circuit dans laquelle Red Bull s’est retrouvé en difficulté, et qui a empêché l’écurie autrichienne de finir devant Charles Leclerc (Ferrari) lors des essais libres 2. Auteur d’une journée plutôt réussie, avec une première place en début d’après-midi, puis une deuxième position en fin de journée, Sergio Perez a cependant connu quelques problèmes pendant la deuxième séance. Des soucis sur lesquels l’actuel troisième au championnat du Monde des pilotes est revenu ce vendredi.

Lire gratuitement l’intégralité de cet article sur le10sport.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles